Hasard et Incertitude

par Léo-Pol Jacquot

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Gerhard Heinzmann et de Scott Walter.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas depuis le 10-09-2011 .


  • Résumé

    Le but de mon travail est de différencier les physiques classique et moderne à partir de leur considération du hasard, apparaissant comme la mesure de l’incertitude. Dans un premier temps, l’étude du hasard passe par une clarification de la notion de causalité, en ce qu’il semble en être la négation. Les considérations d’une causalité en termes probabilistes semblent être un bon point de départ, en ce qu’elles sont conscientes des difficultés actuelles par rapport à la causalité physique. L'application de la causalité en principe de causalité nous portera vers la question du déterminisme qui semble être l’opposition la plus visible entre les physiques classique et moderne, et le débat rejoint la question du lien entre hasard et incertitude. Le statut et le rôle prêté au probabilités permet de faire émerger deux positions, dont l’une voit les probabilités comme simple outil de calcul découlant d’un choix pratique, conférant un caractère subjectif à l’ignorance qui s’y exprime ; et l’autre considère au contraire que le recours aux probabilités est imposé par l’ordre des choses, la nature connaissant d’autres régularités que strictement déterministes, l’incertitude devenant objective. A cette position de l’anticausalisme, il est possible de lier la pensée antique et la physique moderne (on pense notamment au principe d’incertitude de Heisenberg, au principe de superposition). Au contraire, la physique classique, semble elle adopter la première position, du déterminisme latent, qui ne peut se résoudre à prêter à l’incertitude un caractère objectif, selon la fameuse formule de l’Intelligence de Laplace.


  • Pas de résumé disponible.