L'art du sermon au XVIIe siècle en France et au Portugal : l'éloquence sacrée Bossuet et de Vieira

par José Moura

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Alain Cantillon et de Catherine Dumas.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Formes et idées de la Renaissance aux Lumières (Paris) (equipe de recherche) depuis le 29-11-2011 .


  • Résumé

    S'il est, après le Moyen-Âge, une époque qui donne lieu à une floraison de l'art oratoire sacré, c'est bien le XVIIème siècle. Cet essor de l'éloquence de la chaire s'étend à l'ensemble de l'Europe, mais deux figures emblématiques, pratiquement contemporaines, chacune à sa façon et dans des contextes différents, illustrent plus éminemment cet apogée de la prédication sacrée : António Vieira (1608-1697) au Portugal et Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704) en France. Or, parmi la variété considérable de formes que prend leur oeuvre oratoire respective, le sermon occupe une place toute particulière : il est le genre le plus consacré et le plus répandu, et partant le plus problématique et le plus paradoxal.En s’attachant à examiner les formes spécifiques que prend la prédication en France et au Portugal, cette recherche tentera de mettre au jour des schèmes communs chez ces deux grands sermonnaires ; elle tâchera de définir un champ littéraire se trouvant aux confins de pratiques langagières hétérogènes, et de réfléchir aux problèmes poétiques qui s'y greffent. Enfin cette étude s’attachera à montrer comment, en ce siècle charnière, qui marque pour ainsi dire l'acte de naissance de la littérature au sens moderne, le sermon est au cœur d’enjeux complexes et d’exigences paradoxales (théologiques, philosophiques, historiques, personnelles, esthétiques, etc.), qui font que, pour le lecteur contemporain, cette puissante machinerie signifiante n'a rien perdu de son étrangeté.


  • Pas de résumé disponible.