Louis Figuier et la vulgarisation de la photographie.

par Kanako Makino

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jean-Pierre Montier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    C'est à partir des années 1850 que la vulgarisation scientifique se développe en France. Des connaissances sur les techniques contemporaines, telles que la machine à vapeur et la locomotive, sont popularisées par des vulgarisateurs. Leur but est la démocratisation du savoir : ils diffusent la science sous la forme de divertissement par des livres ou des journaux, des foires, des expositions et des pièces de théâtre. Une des techniques dont ces vulgarisateurs traitent souvent dans leurs écrits est la photographie. C'est en 1839 qu'a été annoncée l'invention du "daguerréotype", premier procédé photographique en France. Un de ses vulgarisateurs, Louis Figuier (1819-1894), est aussi un des premiers qui ait apprécié la valeur artistique de la photographie. Considérant la photographie comme une branche nouvelle des arts, il y voit une remise en cause des fondements mêmes des beaux-arts, et une source de progrès artistique.Notre recherche tente d'analyser sa conception de la photographie,qui hésitais alors entre l'art et la science.


  • Pas de résumé disponible.