Le goût d'écrire et de lire dans le conte de fées français des 17° et 18° siècles. Fantaisies de l'écriture, du livre, de la bibliothèque et de la lecture

par Céline Benoit (Gaubert)

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jean-Paul Sermain.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Formes et idées de la Renaissance aux Lumières (2005-... ; Paris) (equipe de recherche) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 26-10-2011 .


  • Résumé

    Le conte de fées français est souvent étudié selon ses origines orales, notamment par les folkloristes ; cependant ce point de vue limite sa portée et laisse peu de place à l’étude de l’inventivité de chaque auteur en réduisant les contes à une structure européenne voire universelle qui laisse à penser que tout conte est une simple version d’un conte-type. En effet le conte, quand il devient à la mode dans les salons à la fin du XVII° siècle, devient l’apanage de la cour et donc de conteurs ayant une culture de l’écrit très forte.Des études ont été menées en ce sens par J.-P. Sermain sur la métatextualité du conte et par U. Heidmann et J. M. Adam avec la notion d’intertextualité. Nous voudrions ici étudier les traces de l’écrit à l’intérieur du conte, c’est-à-dire la mise en abyme selon le concept d’André Gide dans son ‘Journal’ mais en un sens plus large car nous ne nous attacherons pas seulement aux scènes du livre dans le livre mais aussi aux bibliothèques, grimoires, lettres, rituels de copies des contes, personnages agissant d’une certaine manière après avoir lu un conte, mais également aux messages codés gravés, sculptés…. Il s’agira de détecter ainsi tous les passages où l’écrit est mis en scène dans le conte de fées du Classicisme aux Lumières. Le but n’est pas d’établir un catalogue mais bien de définir le rapport qu’entretient le conte avec la littérature écrite, comment le conte se positionne par rapport aux autres genres tels que le roman ou la nouvelle mais aussi comment le conteur se met en scène en tant qu’écrivain.


  • Pas de résumé disponible.