Les formations d’acteurs à la lumière des neurosciences et des sciences cognitives : de nouvelles pédagogies pour l’interprète

par Vanille Roche

Projet de thèse en Etudes théâtrales

Sous la direction de Béatrice Picon-Vallin.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 11-11-2011 .


  • Résumé

    L’objectif de cette recherche est d’analyser les nouvelles formations d’acteurs dont les procédés font état d’une relation avec les sciences cognitives et les neurosciences. Il s’agit de déterminer ce que ces dernières nous permettent d’apprendre sur le fonctionnement du corps et de l’esprit de l’interprète lorsqu’il joue et sur les processus d’apprentissage de l’art dramatique.Les découvertes scientifiques dans les domaines de la psychologie ou de la physiologie, par exemple, ont déjà servi par le passé à la mise au point de nouveaux procédés de formation pour les comédiens. Aujourd’hui un certain nombre de trainings d’acteurs se servent des connaissances apportées par les sciences cognitives sur l’action, la perception, le mouvement ou encore l’émotion. Certaines écoles proposent également des cours inspirés par les pratiques somatiques tenant compte de ces savoirs. Dans une perspective comparatiste, on verra que ces connaissances sont également très utilisées dans les formations des danseurs et des circassiens. La recherche en arts du spectacle s’intéresse déjà aux liens entre neurosciences, sciences cognitives et théâtre mais assez peu à leurs implications dans les domaines de la formation et de l’apprentissage. Ce sujet se propose de pallier ce manque par une analyse des pratiques de formations des acteurs.


  • Pas de résumé disponible.