Stratégies et pratiques esthétiques du dissensus dans le cinéma contemporain (1989-2010)

par Vladimir Perisic

Projet de thèse en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Nicole Brenez.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 05-12-2011 .


  • Résumé

    Après avoir interrogé les théories modernes des rapports entre politique et esthétique (Adorno, Benjamin, Brecht…) ainsi que les théories contemporaines (Jameson, Didi-Huberman…) et, en particulier, la conception de la “politique de l’esthétique” de Jacques Rancière, il s’agira de cartographier les articulations entre politique et cinéma effectuées au XXIe siècle et d’examiner les films qui participent d’un dissensus concept que nous empruntons à Rancière. L’enjeu de cette étude sera triple : 1. identifier un corpus de films contemporains qui participent d’une articulation dissensuelle entre politique et cinéma ;2. décrire les stratégies et pratiques esthétiques productrices de dissensus dans le cinéma contemporain ;3. analyser les reconfigurations du sensible qu’elles opèrent. Seront concernés, entre autres, les films de Lav Diaz, Apitchatpong Weerasethakul Jia Zhang-Ke, James Benning, Tariq Teguia, John Gianvito, Travis Wilkerson, Monte Hellman, Ghassan Salhab, Walid Raad, Rabah Ameur Zaimeche, Pedro Costa … Examiner, donc, ces films pour essayer de comprendre quelles stratégies et quelles pratiques esthétiques inventent ces cinéastes pour faire de la politique en tant que cinéastes ? Quelles introductions des sensibles non donnés pour quels effets de nouveautés dans le champ politique ? Quelles traversées des formes d’appartenances culturelles et identitaires et des hiérarchies des discours et des genres pour quels nouveaux sujets d’énonciations ou objets hétérogènes dans le champ de la perception ? Et pour quelles (place de) spectateurs ?


  • Pas de résumé disponible.