Le maître de Jeanne de Laval : œuvres et sources d’inspiration d’un enlumineur angevin du XVe siècle.

par Marine Maillard

Projet de thèse en Histoire médiévale

Sous la direction de Anne-Marie Legaré.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Le projet de recherche porte sur l’étude d’un enlumineur du XVe. Les œuvres qui lui sont attribuées témoignent d’une activité concentrée autour de la ville d’Angers. Le point de départ de ce travail est un manuscrit dont les enluminures sont considérées comme étant le chef-d’œuvre de cet artiste, la dénomination de l’artiste en est ainsi issue. Il s’agit du psautier de Jeanne de Laval (Poitiers, Bibliothèque municipale, ms.41). Ce manuscrit est richement orné d’un cycle de dix enluminures pleines page sur le thème de la Passion du Christ ainsi que de marques de possession (emblématiques et héraldiques) témoignant de l’appartenance à Jeanne de Laval (1433-1498), seconde épouse du roi René d’Anjou (1409-1480). L’enlumineur en question est alors qualifié de maître de Jeanne de Laval. Ce projet de recherche s’oriente selon deux axes principaux. Le premier consiste à rassembler un corpus d’œuvres dans lequel la main de l’enlumineur est identifiable. Cette démarche a pour objectif d’approfondir notre connaissance de l’artiste et de son art en éclaircissant certains aspects tels que ses périodes et lieux d’activité, la ou les catégories de clientèle, la nature des ouvrages qu’il a enluminé (thème, dimension, fonction…), les éventuelles collaborations avec d’autres artistes, la nature et les thèmes des enluminures…Le second point concerne l’étude d’une pratique particulièrement développée chez le maître de Jeanne de Laval : la copie d’autres œuvres ou l’utilisation de modèles communs. Il s’agit alors de définir dans quelle mesure cet enlumineur est influencé par son milieu, quels sont les artistes dont il s’inspire et quelle est la nature de ces sources d’inspiration. Mais surtout, au travers de cet exemple, je souhaite tenter de mieux comprendre la question de la circulation des modèles dans l’ouest de la France au XVe siècle.


  • Pas de résumé disponible.