L'influence occidentale sur la peinture siamoise l'exemple de la princesse Marsi (Essai, analyse, critique).

par Ajchara Petpuang

Thèse de doctorat en Langues, littératures et sociétés

Sous la direction de Gilles Delouche.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2005 .


  • Résumé

    La question de la valeur artistique de la peinture siamoise sous l’influence occidentale est le but de notre recherche. Elle nous conduit aux questions qui se posent à nous qui sont donc de savoir si « la peinture siamoise ne peut présenter de valeur artistique que sous l’influence occidentale ? », ou, d’un autre point de vue, si « la peinture siamoise peut montrer quelque valeur artistique bien qu’elle soit manifestement sous influence occidentale depuis de nombreuses décennies ? » Pour répondre à cette question, nous avons choisi l’exemple des œuvres du style fantastique d’une artiste contemporaine, la Princesse Marsi, unique artiste de la famille royale actuelle, puisqu’elle est l’arrière petite-fille du Roi Rama V. Le cycle de la vie est le noyau de ses œuvres qui sont proches de l’essentiel de l’enseignement du Buddha. Ce sont les Quatre Nobles Vérités. Cette pensée est la voie principale que trace le Bouddhisme. Nous sommes persuadés que la pensée bouddhiste : peut nous éclairer sur le problème de la valeur de la peinture siamoise ayant subi ou accepté l’influence occidentale.


  • Résumé

    The issue of the artistic value of Siamese painting under western influence is the subject of our research. It leads us to questions around whether “western influence alone gives artistic value to Siamese painting”, or to put it otherwise, whether “Siamese painting can demonstrate its own inherent artistic value, even though it has been under western influence for decades”. To answer these questions we have chosen, as an example, the “fantastic style” work of a contemporary artist, Princess Marsi, the sole artist of the reigning royal family, being the great-granddaughter of King Rama V. The cycle of life is the nucleus (or core) of her work which is close to the heart of Buddhist teachings and notably the Four Noble Truths. We postulate that Buddhist thinking can enlighten us about the value of Siamese painting under western influence, regardless of the degree of acceptance of such influence.