Anticipations et complémentarités stratégiques : apports et intérêts pour le marché des changes

par Claude Mattern

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Helene Raymond.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Umr7235 (laboratoire) depuis le 14-12-2011 .


  • Résumé

    Un marché financier, qui rend liquide pour l’individu un actif fixe pour la collectivité, réévalue en permanence le prix par le jeu de l’offre et la demande. Nous montrerons qu’une déviance du prix de marché, liée à des stratégies complémentaires, se dénouera par un ajustement brutal des positions spéculatives accumulées. Nous prendrons comme « actif » financier une devise en raison des caractéristiques spécifiques du marché des changes.Nous partirons d’une économie décentralisée avec un grand nombre d’agents. L’économie présente des équilibres multiples (Diamond 1982) dus à la coordination des agents sur un des états du monde (pessimiste, « fondamental » ou optimiste). Nous modéliserons une dynamique endogène du taux de change en mettant en évidence des stratégies complémentaires dans les fonctions de réaction (Cooper et John 1988). A partir de ce modèle de base, nous introduirons l’accumulation des positions nettes spéculatives augmentant le risque d’une correction brutale du cours, par défaut de liquidité. Nous chercherons à expliquer l’existence et le niveau d’un seuil endogène de positions ouvertes qui stoppe la dérive du cours. Si de nombreux modèles ont été développés sur l’hétérogénéité des stratégies, nous n’avons pas connaissance d’un modèle d’échange endogène mettant en exergue l’influence des complémentarités stratégiques sur la dynamique des taux de change et des positions ouvertes. Dans une seconde partie, nous testerons l’effet de seuil de rupture de cette dynamique endogène (modèle STAR). Pour cela, nous mesurerons d’abord l’incidence des anticipations sur un taux de change, à partir d’un panel d’économistes de marché, en nous concentrant sur l’influence de l’hétérogénéité sur la dynamique des cours (A. Bénassy-Quéré et al., 1999). Nous introduirons ensuite l’impact des échanges, à travers les positions ouvertes sur le marché des contrats futures de taux de change (positions spéculatives et non spéculatives). Nous terminerons alors cette recherche empirique par l’étude de l’influence des stratégies sur les taux de change (par modélisation VAR avec seuils).


  • Pas de résumé disponible.