Accès de la femme aux postes de responsabilité dans la fonction publique en Tunisie

par Insaf Bouchaa (Antir)

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Meurs et de Olfa Zeribi Benslimane.

Thèses en préparation à Paris 10 en cotutelle avec l'IHEC de Carthage , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Umr7235 (laboratoire) depuis le 04-01-2012 .


  • Résumé

    L’adaptation des compétences des agents publics est un facteur essentiel dans le processus de modernisation de l’état, Bourgault et al (2004) ont présenté les compétences clés que les gestionnaires publics devraient acquérir compte tenu des challenges qu’ils auront à relever, au regard des valeurs féminines de sociabilité et d’humanisme.Les constats témoignent que bien que présentes dans la fonction publique, et même majoritaires dans certains pays, tel l’exemple de la Tunisie, les femmes sont rares dans les fonctions d’encadrement et les postes de responsabilité.Ainsi, malgré les efforts d’identification des qualités féminines et des diverses attitudes adoptées, l’arrivée des femmes à la haute fonction publique ne constitue pas une preuve de changement mais elle témoignerait simplement d’une évolution et l’acharnement de la femme à décrocher des postes de responsabilité en défiant tous les obstacles et recueillir de la sorte l’estime de tous. La mise en œuvre des qualités spécifiquement féminines devrait non seulement favoriser la progression des femmes vers le haut de la hiérarchie, mais également modifier l’univers professionnel.


  • Pas de résumé disponible.