La structuration partisane de l'écologie politique dans les années 1970 et 1980 : une approche comparée de la Bretagne et du Pays de Galles.

par Martin Siloret

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jacqueline Sainclivier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Le mouvement écologiste fit son apparition dans la plupart des pays d'Europe de l'ouest au début de la décennie 1970. Son essor (résultats électoraux, audience idéologique, poids des associations)ne s'est pas démenti dans les quarante années qui ont suivi. Dans la plupart de ces pays, le mouvement écologiste, marqué par une certaine diversité, et notamment une approche contestataire et a-partisane du politique, s'est pourtant organisé progressivement sous la forme de partis politiques "Verts". Ce changement dans les caractéristiques du mouvement écologiste est au centre de la problématique de ce sujet de thèse. La comparaison entre Bretagne et Pays de Galles, permettra de mettre en lumière la diversité et la complexité des dynamiques à l'oeuvre en Europe sur les deux décennies étudiées. Les deux régions présentent des points communs utiles de ce point de vue. Par exemple, dans les deux régions, la proximité du mouvement écologiste avec les nationalistes-régionalistes interroge l'attitude des écologistes à la fois face à l'État central et face aux acteurs de la vie politique régionale. Au contraire, certaines différences apparentes pourront permettre de mettre le doigt sur la complexité des processus d'organisation du mouvement écologiste : tandis que la branche galloise du parti écologiste naquit à la suite de la création du parti à l'échelle de la Grande Bretagne entière (PEOPLE, en 1973), en Bretagne la naissance de la formation politique Fédération écologiste bretonne (1981), précéda celle des Verts (1984).


  • Pas de résumé disponible.