La maison dans le roman contemporain. J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain, Marie Ndiaye

par Marie Aubelle

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Marie-Hélène Boblet.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (equipe de recherche) depuis le 10-10-2011 .


  • Résumé

    Tout comme le roman, la maison a une histoire. La maison figure dans le roman. Comment est-elle aujourd’hui perçue, conçue, représentée? Objet de la description, contribuant à créer l’illusion référentielle, a-t-elle, de même que les personnages, acquis un autre statut? Est-elle susceptible d’illustrer certaines problématiques liées au roman contemporain? Quelle place occupe-t-elle dans le roman et que signifie son absence? La maison a-t-elle une fonction romanesque et pourrait-elle éventuellement contribuer à définir un genre: y a-t-il un roman de maison que l’on pourrait opposer au roman d’aventures? Quels en seraient les invariants? Parler de la maison invite à préciser le point de vue, qu’on se réfère à l’habitation, au chez-soi ou à la maisonnée. Circonscrire la maison dans le roman nécessite de l’aborder sous des angles multiples, juridique, géographique, toponymique, typologique, symbolique ou encore sociologique…La maison se définit par ailleurs à travers des enjeux, des tensions, la définition d’espaces symboliques sur lesquels les regards de différents auteurs peuvent se croiser.J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain, Marie NDiaye illustrent ainsi aujourd’hui diverses manières de construire le roman et d’habiter la maison. À quoi ressemblent leurs maisons fictionnelles? Comment s’écrivent-elles et quelles histoires abritent-elles?Il convient d’entrer dans ces maisons comme un étranger se présenterait à la porte pour demander l’hospitalité. De les tenir aussi à distance puis de s’en approcher et de les visiter pour en faire l’état des lieux. Espace particulier, rêvé, référencé, la maison est en elle-même tout un roman.


  • Pas de résumé disponible.