Retour à la maison. Le motif de la maison dans l’œuvre romanesque de J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain et Marie NDiaye

par Marie Aubelle

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Marie-Hélène Boblet.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 10-10-2011 .


  • Résumé

    L’histoire de la maison et celle du roman se croisent tout particulièrement au XIXe siècle alors que littérature et architecture engagent des chantiers dont Philippe Hamon souligne le parallélisme. La maison comme la maisonnée sont par ailleurs affectées par les évolutions sociétales. Objet privilégié de la description réaliste, la maison a depuis été ébranlée dans ses fondations d’autant que l’intérêt même de son exposition s’est trouvé remis en cause. La question de la représentation est au cœur des crises que traverse le roman. Le retour à la fiction initié au tournant des années 1980, en réactivant le romanesque, favorise-t-il la délivrance de nouveaux permis de construire et le réinvestissement d’un lieu redevenu fréquentable? Cette thèse se propose d’explorer le motif de la maison dans l’œuvre romanesque de quatre romanciers contemporains, J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain et Marie NDiaye, à l’aune des changements sociologiques comme des problématiques du roman, afin de montrer que la maison offre des perspectives nouvelles pour la fiction. Nous envisagerons un «roman de maison» lequel, comme le roman d’aventure, aurait son espace, ses intrigues, ses personnages. En parcourant des espaces domestiques distincts, nous ferons ressortir un certain nombre d’enjeux esthétiques et poétiques liés au thème et nous nous demanderons si le roman ne serait pas, à notre époque, devenu le refuge le plus sûr et le lieu le plus hospitalier.

  • Titre traduit

    Return to home. Home as literary motif in the works of J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain and Marie NDiaye


  • Résumé

    The history of home and that of the novel have crossed paths more than once, but hardly ever more so than in the nineteenth century, when literature and architecture began exploring new forms, the similarities of which were aptly pointed out by Philippe Hamon. At the time, both house and home were subjected to deep societal changes, and their worth as literary object was called into question: thus, home, which had long been a favourite topic of the realists, was shaken to its foundations. The very notion of representation lay at the crux of the crises the novel was going through. Around the 1980s, however, the novel began pivoting back towards fiction, thus reviving its core characteristic. Did this return to home promote new building permits, so to speak? Did it make home, as a literary trope, inhabitable once again ? This dissertation shall explore the motif of home in the complete works of four contemporary authors, namely J.M.G. Le Clézio, Pascal Quignard, Sylvie Germain and Marie NDiaye, as analyzed through the prism of sociological changes, as well as of novel-related problematics. By so doing, I hope to demonstrate that home still bears a slew of new perspectives for the fiction genre. I will put forward the notion of a ‘home novel’, which, just like the ‘adventure novel’, is endowed with its very own set of spaces, plots and characters. By delving into various domestic spaces, I shall bring out some of its key aspects, be they aesthetic or poetic, and wonder whether the novel might have become, in the times we live in, the safest and most hospitable haven at our disposal.