Le roman français contemporain à l'épreuve du tourisme (1990-2010) : (Dé)jouer le stéréotype pour renouer avec le voyage

par Stéphane André

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Bruno Blanckeman.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (laboratoire) et de Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 04-10-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse s’efforce d’examiner la représentation que le roman contemporain donne du tourisme. Elle s’appuie sur un corpus de romans parus entre 1990 et 2010 mêlant des auteurs aussi divers qu’Éric Chevillard, Jean Echenoz, Mathias Énard, Michel Houellebecq, Lydie Salvayre, Olivier Rolin ou Jean-Philippe Toussaint. Chacun de ces écrivains s’emploie à déjouer un discours au caractère souvent prescriptif et stéréotypé. Ces auteurs donnent à voir les aspirations contradictoires du touriste et la manière dont interagit ce personnage étonnamment complexe, au comportement hérité de paradigmes historiques et littéraires anciens. Le roman contemporain investit également le tourisme en tant que secteur d’activité– une hétérotopie au sens où l’entendait Michel Foucault – assimilable à un répertoire de formes contribuant à son renouvellement esthétique. Enfin, le roman interroge cette interface touristique, qui, s’intercalant entre le voyageur et le mode extérieur, en hypothèque la compréhension : le retour à une écriture transitive se trouve contrarié par un réel qui se dérobe sous sa propre représentation : paradoxalement, c’est en consentant à affronter ce medium que constitue le tourisme et en jouant ou en déjouant les stéréotypes dont il est porteur que le roman parvient à renouer avec un voyage original.

  • Titre traduit

    The contemporary French novel confronted to tourism (1990-2010) : playing with stereotypes to go back to travelling


  • Résumé

    This thesis endeavours to examine the representation that the contemporary novel imparts to tourism. It draws on a corpus of novels issued between 1990 and 2010, involving writers as diverse as Éric Chevillard, Jean Echenoz, Mathias Énard, Michel Houellebecq, Lydie Salvayre, Olivier Rolin or Jean-Philippe Toussaint. Each of these writers seeks to outwit often prescriptive and stereotyped views. These authors shed light on the tourist’s contradictory aspirations and the way this unexpectedly complex character, whose behaviour has been inherited from ancient historical and literary paradigms, interacts. The contemporary novel also takes over tourism as a line of business– a heterotopia, as Michel Foucault understood it– akin to a repertoire of forms, contributing to its aesthetic renewal. Lastly, the novel interrogates this touristic interface device, which, positioning itself between the traveler and the outer world, jeopardizes the understanding of it. Hence, the return to transitive writing is thwarted by a reality that falls away under its own representation. Paradoxically enough, while consenting to confront that medium which tourism represents, and playing upon and against the stereotypes it conveys, the novel manages to rekindle its ties with an original journey.