La famille de Briouze, du milieu du XIe s. au début du XIVe s. Monographie d'une famille au service de la conquête royale, en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande. La défense des frontières, une violence légitimée ? Relations d'attirance et de rivalité entre le roi et son entourage nobiliaire.

par Amélie Rigollet

Projet de thèse en Histoire médiévale

Sous la direction de Martin Aurell et de Daniel Power.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Lettres, pensées, arts et histoire « civilisation et littérature de l’antiquité à nos jours »Ed 525 depuis le 03-10-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse se focalise sur le parcours d'une famille d'origine continentale, les Briouze, évoluant dans l'entourage royal de la maison d'Anjou. Les sources diplomatiques, associées à l'historiographie anglo-normande, permettent de distinguer ce qui relève du point de vue des textes, fortement politisés, et des particularismes de l'histoire extra-mentale. L'angle d'approche sélectionné est la compréhension de l'usage de la violence et la place accordée à la guerre dans les relations nobiliaires, mais aussi dans les relations entre "peuples". Les familles de l'Empire Plantagenêt installées en Grande-Bretagne ont contribué à affermir le pouvoir royal en participant aux différentes conquêtes : de l'Angleterre avec la première génération, puis dans les "Celtic Fringes", irlandaises et galloises. A cet usage conjoint de la violence contre un adversaire commun à repousser s'oppose une relation d'attirance, mais aussi de rivalité, entre roi et son entourage nobiliaire, pour la possession de terres, de prestige et de pouvoir. Un recensement complet des différentes sources relatives à la famille de Briouze, sous forme de catalogue d'actes est requis. Il s'agira, à partir de ces dépouillements, de réaliser une monographie complête, des origines à la disparition de la famille, incluant les différentes possessions territoriales, permettant ainsi d'observer les transformations politiques, économiques et sociales sous la dynastie Plantagenêt, à travers le prisme particulier d'un lignage à la fois bénéficiaire et victime des décisions royales.


  • Résumé

    This Ph.D. research, framed in a co-direction between Mr. Aurell and Mr. Power, focuses on the evolution of the Braose family, from the XIth century to the beginning of the XIVth century. This well-known family follows a general movement of settlement in the British Isles, playing an important role in the conquest, strengthening strategic points in newly gained lands. This study juxtaposes several themes in order to compredend this monograph in a larger view. Diplomatic sources are central, but associated to the Anglo-Norman historiography, so as to distinguish the political point of view from extra-mental history. Thus, the main topic is to underline how the Braoses settled in border lands, building special relationships with local elites and the king of England. Indeed, their purpose of protecting the frontiers creates a specific 'baronial' power, which develops some famous distrust between them and the king. Therefore, the guiding principle is to understand the use of violence and war in aristocratic relationships, both English and Celt. As a victim of the weel of fortune, the Braoses alternated between being in favour and in disgrace, these periods coinciding with times of conquest against a common enemy, and times of rivalry between the king and a powerful aristocraty, named Barones Marchiae. Then, they struggled for control of lands, power and prestige. This research is planned as a complete inventory of the different sources on the Braose family, from origins to disappearance, which should be produced as a catalog of acts.