Une histoire du cinéma à travers le discours de la presse spécialisée française (1908-1939)

par Emmanuelle Champomier

Projet de thèse en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Laurent Véray.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 10-11-2011 .


  • Résumé

    La thèse portera sur l’histoire des revues de cinéma françaises des années 1910 aux années 1930, le discours qu’elles portent sur le cinéma et le rôle qu’elles ont joué dans son évolution. La presse cinématographique des premiers temps, alors qu’elle représente l’une des sources majeures de l’histoire, a été peu étudiée et est encore assez méconnue, par rapport aux autres objets de la recherche en histoire du cinéma. Les travaux déjà existants sur l’histoire générale des débuts de la presse cinématographique sont peu nombreux, de l’ouvrage pionnier mais au point de vue assez subjectif de Charles Ford et René Jeanne qui ont vécu l’époque dont ils parlent, à l’œuvre conséquente malheureusement encore jamais traduite en français de Richard Abel, du dictionnaire dirigé par Michel Ciment et Jacques Zimmer au catalogue d’Emmanuelle Toulet, première liste très utile mais dans laquelle les revues ne sont pas étudiées en profondeur. Quelques travaux cependant s’attachent à une étude de revues en particulier : ceux de Bruno Quattrone, Emilie Charpentier et Dominique Moustacchi par exemple, mais qui, pour les deux derniers cités, n’étudient même qu’un aspect de ces revues, à savoir le courrier des lecteurs chez Charpentier et la perception du cinéma américain chez Moustacchi. C'est pourquoi je désire axer ma recherche sur des revues en particulier (une douzaine sur trois décennies), dévoiler leur identité propre, questionner leurs spécificités, mais par le choix d’un large éventail de revues, en termes à la fois de nombre et de genre (corporatives, cinéphiles et grand public) et d’une période assez étendue, je désire également faire ressortir un mouvement général, donner une vision globale des caractéristiques de la presse cinématographique de cette époque.Mon corpus se compose de douze revues choisies dans le but de posséder un échantillon le plus représentatif possible à la fois de chaque décennie et de ce qui existait en termes de genre : les revues corporatives Ciné-journal, Le courrier cinématographique et Hebdo-Film, les revues cinéphiles Le Journal du Ciné-Club, Cinéa, La Gazette des sept arts, Photo-Ciné, Cinégraphie, La Revue du cinéma et La gazette cinématographique, et les revues grand public Cinémagazine et Pour Vous.


  • Pas de résumé disponible.