La construction de la crise environnementale Thèmes, stratégies et représentations

par Amel Allik

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Guy Lochard.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de Communication, information, médias (Paris) (laboratoire) depuis le 09-11-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur la construction de la crise environnementale à travers la circulation des discours qui en parlent. Nous avons défini cette crise comme un ensemble de manifestations, à la fois physiques, sociales et discursives, qui ont trait à l’environnement. Ces manifestations ont été rendues possibles par une relation de disjonction entre l’homme et la nature dont les racines remontent à l’invention de la phusis chez les Grecs. Elles oscillent entre dysfonctionnements et incertitudes d’une part, et recherche de solutions pour atteindre un nouvel état d’équilibre d’autre part. La crise environnementale est constituée de plusieurs problèmes publics « environnementaux », ainsi que de plusieurs autres questions qui sont en « gestation ». L’étude des discours constitutifs de cette crise en contexte nous a permis d’appréhender ces différents problèmes et questions comme une globalité. À travers l’analyse d’un corpus de textes fondateurs du droit de l’environnement français et international, et de rapports RSE, nous avons reconstitué quelques-uns des contenus de cette crise et leur organisation. Pour ce faire, nous avons eu recours à la combinaison de trois méthodes d’analyse. Nous avons d’abord utilisé une méthode d’analyse du discours quantitative pour définir les thèmes de la crise environnementale. Nous avons ensuite fait appel à une méthode d’analyse du discours qualitative, afin de déterminer les stratégies discursives utilisées par les différents émetteurs pour mettre en scène ces différents thèmes. Enfin, nous avons eu recours à une analyse des représentations au niveau sémiotique sous-jacent, dans le but de mettre au jour les récits qui constituent cette crise.

  • Titre traduit

    The construction of the environmental crisis Themes, strategies and representations.


  • Résumé

    This thesis focuses on the construction of the environmental crisis through the flow of environmental discourses. We define the environmental crisis as a range of physical, social and discursive manifestations that are related to the Environment. They are caused by the separation of Man and nature, a relationship that derives from the Hellenistic concept of phusis. These manifestations oscillate between disruptions and uncertainties on the one hand, and on the other, the research of solutions whose objective is to find a new balance. The environmental crisis is composed of a set of public problems, as well as of numerous issues that have yet to problematized or publicized in the public sphere. Through the careful study of some of environmental crisis discourses, we were able to examine these public problems and non-publicized issues as a wholeness. We analyzed a corpus of French and international environmental law foundation texts and Corporate Social Responsibility (CSR) reports, and reconstructed some of the contents of this crisis. As we had three research objectives, we combined three methods of analysis. The first, a quantitative method, allowed us to define the themes of the environmental crisis. The objective of the second, a qualitative discourse analysis method, was to identify and describe the different strategies used by the different issuers of both institutional texts and CSR reports. Finally, narrative and cultural semiotics facilitated the comprehension of the organization of environmental representations, by reconstructing the underlying narratives behind the environmental crisis discourses.