Apports des modèles computationnels du contrôle cognifif àl a compréhension des effets de la remédiation cognitive chez les patients schizophrènes.

par Claude Petit

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jacques Juhel et de David Levoyer.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Les dysfonctionnements du contrôle cognitif sont aujourd'hui considérés comme les symptômes primaires des pathologies schizophréniques, à tel point que plusieurs auteurs définissent les schizophrénies comme les pathologies du contrôle de la cognition. Les travaux vont s'articuler selon trois axes : - Construire un modèle cognitif plus unifié que les modèles actuels du contrôle cognitif. - Etablir un modèle computationnel permettant de simuler les processus échantillonnés par les tâches retenues dans l'étude, et les comparer aux données cliniques observées. Les réseaux attracteurs utilisés en neurosciences cognitives serviront de base à notre modèle. - Etudier les mécanismes qui sous-tendent les phénomènes de stabilité et de variabilité des symptômes afin d'intervenir de façon plus adaptée et plus efficace dans la mise en oeuvre des thérapies de remédiation cognitive.


  • Pas de résumé disponible.