Les diangu : expressions idiomatiques de la langue chinoise.

par Fabrice Lebert

Projet de thèse en Études chinoises.

Sous la direction de Patrick Doan.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 13-10-2011 .


  • Résumé

    Le Diangu est certes un idiotisme de la langue chinoise, mais il dépasse les limites de la langue pour aller vers le langage, vers la pensée, vers l’identité de tout un peuple que j’affectionne et qui me passionne depuis plus de 20 ans. Le Diangu s’insère dans le quotidien des Chinois comme un témoignage, un souvenir du passé toujours actif et efficient. De plus, il est utile pour permettre aux personnes de construire une relation en accord avec les règles de communication et de comportement qui leur son propre et qui nous fait parfois défaut à nous occidentaux. Le Diangu nous vient directement des textes et littératures classiques. Comment un sinicisme enraciné dans le passé nous parle au présent par le vecteur de la langue chinoise moderne ? Quel impact peut-il avoir dans le chinois moderne via la linguistique, la sociolinguistique, la culture, la littérature et la traductologie ? Il semble être peu reconnu à en croire mes premières investigations, et mal identifié par les Chinois eux-mêmes, mais il a un grand impact dans les disciplines citées ci-dessus et par conséquent dans l’enseignement et la recherche scientifique de la langue chinoise. L’enjeu de cette thèse est d’essayer de définir l’identité plurielle, semble t-il du Diangu, son utilité aujourd’hui et rechercher à résoudre les difficultés qu’ils donnent aux traducteurs et interprètes lorsqu’ils le rencontrent dans des ouvrages soit anciens soit modernes ou dans la bouche de personnes ayant un langage soutenu ou fort tropologique.


  • Pas de résumé disponible.