Les saints évèques languedociens au Moyen Age : hagiographie, mémoire et politique

par Fernand Peloux

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Hélène Débax et de Monique Goullet.


  • Résumé

    Ce sujet propose de déconstruire les discours qui ont conduit à fixer dès le Moyen Age une mémoire officielle des origines chrétiennes du diocèse. Cette lecture est essentielle dans la mesure où l'historiographie a longtemps utilisé les récits hagiographiques sans réfléchir au contexte de leur genèse et de leur diffusion. Des travaux récents ont montré combien l'hagiographie était en fait un genre littéraire qui reproduisait un certain nombre de modèles et que l'historicité des vies de saints reposait seule dans le contexte qui les avait vu naître.Il s'agit d'étudier les saints évêques supposés avoir vécu avant l’an mil, et s'intéresser à l'évolution de leur figure jusqu'à la fin du Moyen Age pour étudier la mémoire épiscopale dont l'hagiographie est le principal-mais non unique- vecteur. La question de la dimension politique de la sainteté, du culte des saints et de l'écriture hagiographique est en outre en plein renouvellement. Le Languedoc permet de conduire une première étude de cas régionale pour tester les constatations qui ont été faites ailleurs dans ce domaine. La problématique centrale de la thèse est donc la question de la mémoire et de ses enjeux politiques. Un inventaire raisonné servira de fondement à une synthèse permettant de comprendre dans quelle mesure la sainteté locale a participé à la construction d’un discours mémoriel sur les origines chrétiennes du diocèse. Ainsi, on comprendra ce qui, à plusieurs périodes du Moyen Age, a pesé dans la perception du passé mais on pourra appréhender également, une fois les différentes strates des discours sur le passé collectif du diocèse analysées, la réalité des changements politiques et territoriaux dans le Languedoc de l'Antiquité Tardive et du haut Moyen Age.


  • Pas de résumé disponible.