L’acquisition des temps verbaux du passé chez les apprenants chinois du français première langue et seconde langue étrangères : une analyse portant sur un corpus de récits écrits

par Xingzi Zhang

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-marie Fournier.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) depuis le 14-11-2011 .


  • Résumé

    Cette étude comparative porte sur un corpus de récits écrits d’apprenants chinois du français première langue (FL2) et seconde langue étrangères (FL3) en milieu scolaire. Elle a trait à deux groupes d’apprenants de même L1 (le chinois) ayant des accès différents à la langue cible, le français (avec ou sans anglais L2). L’analyse tient compte des différences entre les trois langues, une langue romane (le français), une langue germanique (l’anglais) et une L1 qui ne leur est pas typologiquement apparentée (le chinois). La thèse vise à répondre aux questions suivantes : comment les apprenants chinois en FL2 et FL3 utilisent-ils les temps verbaux du passé à différents niveaux d’apprentissage ? Quels rôles jouent respectivement la L1 et de la L2 dans l’apprentissage de la L3? L’analyse des données s’exerce au niveau sémantique (l’hypothèse de l’aspect, Andersen & Shirai 1994) et fonctionnel (l’hypothèse du discours, Hopper 1979). Les résultats montrent que l’emploi de l’imparfait chez les deux groupes d’apprenants ne suit pas l’hypothèse de l’aspect. Ils montrent aussi que les apprenants ont des difficultés à distinguer trame et arrière-plan du récit. Par ailleurs, on montre quel type d’influence l’acquisition de la L2 exerce sur celle de la L3.

  • Titre traduit

    Acquisition of French past tense by Chinese learners of French as first foreign language (FL2) and second foreign language (FL3) : an analysis based on a corpus of written narratives


  • Résumé

    This comparative study deals with a corpus of written narratives of Chinese FL2 and FL3 learners in school settings. The two groups of learners have the same L1 (Chinese), but different access to the target language, French (with or without English L2). The analysis takes into account the differences between the three languages, a Romance language (French), a Germanic language (English), and a typologically different L1 (Chinese). The thesis deals with the following research questions : how do Chinese FL2 and FL3 learners use past verbal tense at the beginner and intermediate levels. What are the roles of L1 and L2 for FL3 learners ? The data are analysed from a semantic (aspect hypothesis, Andersen & Shirai 1994) and a functional (discourse hypothesis, Hopper 1979) point of view. The results show that the use of the imparfait in both groups of learners does not follow the AH. They also show that learners have difficulties distinguishing the foreground from the background of the narrative. Moreover, both L1 and L2 exert influence over L3 acquisition.