Communiqués de presse : les textes de présentation comme lieux d'intervention performative dans la construction d'un savoir supplémentaire à l'expérience de l'oeuvre exposée.

par Sophie Bélaire-clément

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-marc Poinsot et de Johanne Lamoureux.

Thèses en préparation à Rennes 2 en cotutelle avec l'Université de Montréal - Québec , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Le questionnement moderne sur la nature de l'art s'est déplacé vers celui de la nature locale et temporaire des expositions, ce qui favorise une connaissance des oeuvres à travers la spécificité de leur médiation. Ce projet investit l'outil principal de médiation des oeuvres, avant même le catalogue d'exposition : le communiqué de presse. L'art exposé est invariablement accompagné de synopsis textuels ; quels types de savoir émergent de la lecture de ces textes concis prétendant offrir un aperçu global des expériences esthétiques ? Textes brefs à l'autorité complexe, les textes de présentation occupent des rôles plus ou moins complémentaires et performatifs. Les communiqués de presse, qui servent à priori à promouvoir l'évènement temporaire de l'exposition,serviront à posteriori de documents de référence à partir desquels reconstituer le récit historique. Dans une perspective intermédiale, cette étude sera informée par l'histoire de l'art, la muséologie, l'historiographie et les théories de la communication. Il s'agira de faire l'étude des discours liés aux présentations publiques et temporaires des pratiques artistiques. Cette étude des textes de présentation s'attardera aux complexités du contexte de leur diffusion : mise en forme, médias, auteurs, filiations conceptuelles, validation institutionnelle, collaborateurs, subventionneurs, contexte géopolitique et intentions communicationnelles. Il portera en particulier sur des études de cas de textes diffusées par les galeries privées, artistes et institutions publiques ; nous nous pencherons sur la complexité auctoriale et polyphonique de ces récits autorisés (Poinsot, 1998).


  • Pas de résumé disponible.