Uses of Power: Nations and Consumer Associations in the Making and Un-Making of European Electricity Consumers and Norms (EU, Britain, France and Germany, 1973-2009)

par Ines Mosgalik

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Paul-André Rosental.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) depuis le 01-10-2010 .

  • Titre traduit

    Les usages de l’électricité. La fabrication des consommateurs et des normes électriques vue à travers le prisme des associations de consommateurs et des Etats. (UE, Grande-Bretagne, France, Allemagne, 1973-2009)


  • Résumé

    L'électricité alimente la vie moderne. Au cours des dernières décennies, les politiques de libéralisation et de re-régulation du secteur énergétique ont contribué à re-façonner de nombreuses normes de consommation électrique en Europe. Aujourd'hui, les consommateurs de l'électricité – et de plus en plus lesdits « prosommateurs » – sont mis en avant comme clefs de voûte de la réussite des transitions énergétiques en cours. Ceci étant dit, dans les faits notre compréhension de la malléabilité des usages électriques (domestiques) reste limitée.
En étudiant, de façon à la fois qualitative et quantitative, les récits relatifs à la consommation de l’électricité dans les trois plus grands pays européens ainsi qu’au niveau de la gouvernance de l’UE (et avant de la CE et CEE) à proprement parler, et en donnant la parole aux intermédiaires représentant les consommateurs des classes moyennes, cette recherche dresse un tableau relativement complexe et dynamique de la façon dont les usages de l’électricité ont été forgés en pratique sur le terrain. Cela faisant, elle contribue à démystifier les récits jusqu’ici souvent linéaires d’usages qui seraient de plus en plus convergents au sein de l’UE.
Ce travail s’appuie sur le croisement de sources d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales internationales, ainsi que sur le dépouillement systématique des magazines mensuels des trois principales associations de consommateurs des pays qui formaient le champ de cette étude.
Cette approche de recherche nourrit l’actuelle historiographie sur plusieurs plans (histoire de l'intégration européenne, histoire de la consommation, histoire sociale de l'électrification), tout en contribuant à la discipline de plus en plus multidisciplinaire dite «STS-SCOT».


  • Résumé

    Electricity powers modern life. In the past decades of power sector de- and re-regulation, numerous European norms have fundamentally re-shaped the boundaries of what electric consumption means. Today, electricity consumers – and increasingly pro-sumers – are even cast as one of the, if not the, central brick to bring the current energy transition(s) to success. Still, we know relatively little about the malleability of domestic electricity uses on the ground.
By studying both qualitative and quantitative accounts of domestic electricity consumption in the three largest European nations as well as at the EU (and prior to this the EEC and EC) level of governance, and by giving a say to consumer testing bodies or, in other words, to the usually overlooked organised representatives of the middling sort, the present research paints a pretty complex and dynamic picture of how electric uses have been shaped on the ground, debunking conventional linear accounts of increasingly converging uses within the EU.
It builds on a combination of fresh historical sources, criss-crossing records of international governmental and non-governmental organisations with a systematic comparative excavation of the monthly magazines of the three leading independent consumer testing bodies of the nations that have formed the centre span of my study.
This approach further contributes to close some of the remaining research gaps in different areas of current historiography (history of European integration, history of consumption, social history of electrification), while equally contributing to the increasingly multidisciplinary “STS-SCOT” scholarship.