La composition médiatique des populismes. Une comparaison France-Japon

par Xavier Mellet

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Dominique Boullier.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie les pratiques de communication politique en France et au Japon, via le phénomène du populisme. Depuis au moins les années 1980, de nombreux travaux de recherche ont constaté une crise de la légitimité dans les grandes démocraties de la planète. La renaissance du populisme a été décrite comme un des symptômes de cette crise profonde. Souvent affublé à des partis extrêmes, le concept de populisme paraît s’incarner de nos jours dans de nombreuses personnalités politiques et médiatiques des deux pays. Or, durant les campagnes électorales, l’intégralité de la classe politique est tentée d’utiliser des techniques qui ont été qualifiées de populistes par la science politique. Les éléments du populisme, tels que l’appel au peuple, la dénonciation d’un ennemi, l’anti-élitisme, les simplifications, le messianisme… semblent exister depuis fort longtemps, et être largement répandues aujourd’hui. Cette thèse a donc pour objet d’étude le populisme en tant qu’ensemble de techniques utilisées par les hommes politiques dans leur communication, mais aussi les médias en tant que médiation principale des populismes, principal moyen d’existence. La comparaison France-Japon vise à analyser les modalités d’existence d’un socle commun de pratiques de communication politique via les médias, par delà les très nombreuses différences culturelles et historiques. La méthode d’analyse est qualitative et consiste à coder des archives de médias à l’aide de logiciels d’analyse qualitative de corpus de données (caqdas). Un terrain d’un an est prévu au Japon pour constituer sur place des corpus d’archives de médias pour plusieurs campagnes électorales.


  • Pas de résumé disponible.