Pensions et pensionnaires de l’Etat : aux sources de l’Etat bureaucrate (France, Pays-Bas autrichiens, 1715-1815)

par Benoit Carre

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Marie-Laure Legay.

Thèses en préparation à Lille 3 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    PENSIONS ET PENSIONNAIRES DE L’ETAT : AUX SOURCES DE L’ETAT BUREAUCRATE (France, Pays-Bas autrichiens, 1715-1815)Ce projet de thèse s’inscrit dans la continuité du mémoire de Master : ‘Pensions et pensionnaires dans la monarchie française (1717-1792)’. Il s’agit de reprendre les dossiers individuels des pensionnaires sur le Trésor Royal (AN, série F4) afin d’affiner l’analyse sur la composition de ce groupe, de la compléter avec les archives du comité des pensions et du comité de liquidations (AN, série DX et AF*1) afin de savoir comment les révolutionnaires ont géré la masse des pensions (séparation entre les pensions payées par le Trésor Public et celles payées par la Liste Civile, suppression des autres pensions). Le but de ce premier travail est de dégager plus d’informations sur les pensionnaires eux-mêmes (nombre, place dans la société, montant des pensions) mais surtout sur les pensions (montant, financement, versement). Cette première étape d’approfondissement du travail de master est suivie par un travail de prolongement de l’analyse dans le temps. En effet, notre but est de voir quels sont les choix opérés par les révolutionnaires (pensions conservées, pensions supprimées), puis comment le Premier Empire affirme sa nature monarchique en faisant renaître les pensions de Cour. En parallèle, le travail dans les archives générale du Royaume (AGR, Bruxelles) et aux Österreichisches Staatsarchiv (Vienne) permettra d’établir la comparaison entre le traitement des pensions en France et dans les Pays-Bas autrichiens, avant et après l’invasion française. On pourra également se pencher sur les archives du ministère des affaires étrangères afin d’établir le rôle diplomatique de certaines pensions sous l’Ancien Régime. L’ensemble de ce travail a pour but de reconstituer le fonctionnement d’une administration chargée d’attribuer ces pensions, de les financer, de les gérer, mais aussi de bénéficier d’une partie d’entre elles. En effet, on touche ici à l’émergence d’un système de retraite pour les membres de l’administration l’Etat. Tout cela nous permettra d’apporter des réponses à une partie des interrogations sur les origines de l’Etat bureaucrate.


  • Pas de résumé disponible.