La médiation socionumérique du street artivisme en Egypte (2010-2013) et sa contribution à l’émergence d’un public politique : approche sémiotique d’une expérience esthétique révolutionnaire.

par Mohammad Abdel Hamid

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Jocelyne Arquembourg.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) depuis le 16-11-2011 .


  • Résumé

    La transgression discursive que constitue le street art peut s’exprimer dans divers espaces. Dans la rue pour une première apparition, mais les reprises sur les réseaux socionumériques octroient de nouvelles spatialité et temporalité à une œuvre, elles l’inscrivent désormais dans la durée ainsi que dans un nouvel « effet de sens ». Passant d’un mur urbain à mur socionumérique, la subversion engage à la constitution d’une communauté autour d’une thématique ou un centre d’intérêt plus ou moins politisé. L’Egypte de 2010 voit le street art soudainement apparaître dans ses rues et se répandre comme une traînée de poudre sur les réseaux socionumériques dès le soulèvement insurrectionnel de janvier-février 2011. Il s’agira, à partir de ce constat, d’étudier la contribution de la médiation socionumérique du street art, prises en charge par des communautés activistes, à inciter des collectifs politiques à un agir. Ce travail de thèse tentera de vérifier dans quelle mesure ces collectifs s’instituent en un public politique revendiquant la chute d’un régime politique et la mise en place d’un pouvoir civil et démocratique. Une approche pragmatiste associera une « théorie de l’action » deweyienne à une sémiotique peircienne afin d’observer les actions d’un public politique. Celles-ci sont suscitées par des dispositifs médiatiques, qui insèrent dans leur discours des images street artivistes, générant des récits victimaires et martyrologiques.

  • Titre traduit

    The sociodigital mediation of street artivism in Egypt (2010-2013) and its contribution to the rise of a political public : semiotic approach of an aesthetic revolutionary experience.


  • Pas de résumé disponible.