Veille informationnelle et capitalisation des savoirs peuvent-ils être appropriés par les pays de contact ? Etude des relations informationnelles entre donneurs d'ordres français et fournisseurs marocains.

par Lina Chlih

Projet de thèse en Info-com

Sous la direction de Christian Le moenne.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Chaque entreprise peut adopter une méthode de veille d'information à ses besoins et à son organisation. La collecte et le traitement de l'information peuvent être externalisés. La fonction de communication de l'information repose essentiellement sur la capacité des personnes impliquées dans la veille stratégique de communiquer et de partager leurs informations, en recourant notamment aux outils fournis par le système d'information de l'entreprise. Cette thèse sera basée sur une étude empirique exploratoire qui apparue indispensable. Il nous semblait opportun d'étudier la transmission des savoirs et savoir-faire de production apparaissait comme une préoccupation première et quotidienne des dirigeants, bref, l'échange du savoir dans la société de l'information.Veille informationnelle et capitalisation des savoirs peuvent-ils être appropriés par les pays de contact ? Cas des relations informationnelles entre donneurs d'ordres français et fournisseurs marocains. Donneurs d'ordre et sous-traitants ont des obligations communes, en particulier : se concerter sur leur projet d'investissement ; établir leurs relations sur une base d'indépendance, d'équilibre et de sécurité en diversifiant risques commerciaux et sources d'approvisionnement. La relation de sous-traitance doit se caractériser par un alignement des intérêts entre les parties, alignement garant d'une relation pérenne.


  • Pas de résumé disponible.