Etude des remplissages de cavités à hominidés du Pléistocène moyen et supérieur au Maroc atlantique : stratogenèse, transformations, implications taphonomiques et significations paléoenvironnementales.

par Mathieu Rue

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de David Lefevre et de Jean-Paul Raynal.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Temps, territoires, sociétés, développement - ED 60 depuis le 05-12-2011 .


  • Résumé

    Au Maroc, le littoral de la Méséta présente une concentration exceptionnelle de sites préhistoriques du Pléistocène moyen et supérieur ayant livré des fossiles de la lignée humaine et d’abondantes faunes mammaliennes associées à des outillages lithiques. La thèse concernera l’étude de quatre sites à hominidés marocains distribués sur le littoral atlantique de la région de Casablanca-Dar Bouazza et dans l’hinterland de Safi, à proximité de Chichaoua. Ce sont : la grotte à hominidés de la carrière Thomas I et la grotte des Rhinocéros de la carrière Oulad Hamida 1 à Casablanca, dont les remplissages sont datés entre 0,5 et 0,7 Ma (stades isotopiques 13-15), la grotte du Djebel Irhoud à Tleta d’Irhoud, provisoirement datée du stade isotopique 6, et la grotte des Gazelles à Dar-Bouazza, datée du stade isotopique 3. Ces quatre sites constituent un référentiel unique pour le Pléistocène moyen ancien, récent et le Pléistocène supérieur. Les restes humains fossiles qui y ont été anciennement et récemment découverts représentent en effet des jalons uniques de l’émergence progressive des hommes modernes au Maghreb. La thèse devra répondre aux interrogations suivantes : 1/ Quelles sont les différentes dynamiques sédimentaires naturelles et animales/anthropiques responsables de la stratogenèse observée dans les séquences des cavités ? 2/ Quelles sont les transformations secondaires subies par ces dépôts sous le double contrôle des variations climatiques et des occupations animales et humaines ? 3/ Quelles sont les implications de ce décryptage sur la compréhension des taphocœnoses animales et des accumulations d’origine anthropique (vestiges d’animaux consommés, outillages lithiques associés, restes humains associés etc) ? 4/ Quels signaux peuvent servir de proxys dans le cadre de restitutions paléoenvironnementales et d’approche paléoclimatique ? Moyens mis en œuvre : Le projet est adossé à une mission archéologique française à l’étranger (MAEE) et à un projet soutenu par la Région Aquitaine (Origines III), dans le cadre d’une collaboration internationale avec le Maroc et avec l’Institut Max Planck de Leipzig. Ces dispositions en garantissent les soutiens financiers et un encadrement optimal. Les techniques et méthodes qui seront mises en œuvre privilégieront : 1/ L’analyse micromorphologique des dépôts en lames, des analyses sédimentologiques et microchimiques diverses (Raman, fluorescence X etc) ; 2/ La taphonomie du mobilier lithique du matériel (granulométrie des assemblages d’objets, analyse de l'orientation et des états de surface des pièces) en relation avec les études conduites sur le matériel osseux par d’autres membres de l’équipe.

  • Titre traduit

    Fills of middle and upper pleistocene hominids caves in Atlantic Morocco : stratigraphy, transformations, taphonomic implications and paleoenvironmental significances.


  • Pas de résumé disponible.