Histoire des pratiques rituelles liées à la venue d’un enfant au sein de la communauté indienne : place de la cognation dans la transmission de ces rites à l’Ile de La Réunion

par Rani Savriama

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Sudel Fuma.


  • Résumé

    « Les engagés du sucres », Indiens arrivés dans l’île Bourbon, pour la grande majorité après l’abolition de l’esclavage en 1845, ont apporté avec eux un certain nombre de coutumes et de pratiques. Plus précisément, les Indiens engagés sont venus avec leurs religions : l’Hindouisme et ces pratiques. En effet, le contrat d’engagé autorisait ces derniers à pratiquer librement leur culte. L’Histoire montre que de nombreux points de ce contrat comme le salaire, la ration alimentaire et bien entendu la libre pratique du culte ne sont pas respectés.Ainsi, les engagés célébraient leurs divinités à l’abri des regards des colons. Bien que l’Hindouisme soit une religion où le fidèle a le choix des rituels qu’il effectue, elle contient de nombreuses cérémonies célébrées à chaque grande occasion de la vie d’une personne. Il existe donc des rituels de la naissance à la mort d’un individu en passant par le mariage par exemple. Certains de ces rituels sont toujours pratiqués dans notre île aujourd’hui, d’autres ont disparu.Dans notre travail de recherche, nous nous intéresserons aux rites liés à la naissance d’un enfant au sein de la communauté indienne de La Réunion. Il s’agit de déterminer les rites impliqués par la venue d’un enfant et les comparer avec ceux préconisés dans les textes tels que « les Samskara ». On attachera une importance particulière à l’évolution de ces rituels de l’arrivée des engagés Indiens à aujourd’hui. Se faisant, nous déterminerons l’impact de la cognation dans la transmission de ces rituels de génération en génération.Nous mènerons une étude qualitative de cette problématique en interrogeant un échantillon représentatif de personnes. Il s’agira par exemple de recueillir les pratiques au sein de familles réunionnaises d’origine indienne à travers des entretiens de type semi-directifs.


  • Pas de résumé disponible.