Les cultures numériques de la rue. Approche anthropologique des usages des technologies par les personnes en errance.

par Marianne Trainoir

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Pascal Plantard et de Bertrand Bergier.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 15-11-2011 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse s'inscrit dans la perspective de l'anthropologie des usages des technologies qui s'attache à l'étude des pratiques effectives des instruments numériques en contraste avec les usages prescrits, les discours communs et les représentations dominantes ; et recadre ses travaux autour du lien social. Dans le champ de l'e-inclusion, cette recherche se donne pour objectif d'analyser les représentations et les usages des technologies des publics en errance (publics sans domicile fixe et publics précaires en grande détresse sociale) d'une part et des intervenantes sociaux (professionnels et bénévoles) qui les accompagnent d'autre part. A partir d'une enquête ethnographique en immersion dans la "géographie du savoir survivre" (Zeneidi-Henry, 2002), la description et l'analyse des pratiques numériques doit permettre de décrire et de comprendre la (dé)construction des liens sociaux. Les usages se définissent comme des "ensembles de pratiques socialisées" (Plantard, 2011) et articulent donc les contextes socio-historiques, les représentations collectives et les pratiques individuelles. Ils sont une norme sociale autant qu'un parcours individuel. L'observation et l'analyse des usages des plus exclus doit permettre d'analyser de manière originale cette tension entre norme sociale et pratique individuelle.


  • Pas de résumé disponible.