Structure et performance organisationnelle dans les PME en croissance

par Ikram Cadimi

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Philippe Trouvé et de Abdenbi Louitri.

Thèses en préparation à Clermont-Ferrand 1 en cotutelle avec l'Université Cadi Ayyad (Marrakech, Maroc) , dans le cadre de Ecole doctorale des sciences économiques, juridiques, politiques et de gestion (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec EA3849 Centre de Recherche Clermontois en Gestion et Management (laboratoire) et de Grefso (laboratoire) depuis le 15-12-2011 .


  • Résumé

    Le phénomène de la croissance des PME marque les pays. Il est donc logique que les publications se multiplient avec, pour chacune, des objectifs distincts ou des approches différentes. Pourtant, les travaux sur la croissance restent disparates, constituant une terre fertile pour de nouvelles recherches recombinant les connaissances acquises (Davidsson, Achtenhagen & Naldi, 2005 dans Witmeur, 2008). Sur le plan théorique, on souligne la nécessité de réaliser des études mobilisant plusieurs approches théoriques afin de comprendre les causes et conséquences de la croissance, palliant ainsi, les limites des approches centrées sur l’impact d’une seule variable (Woodward, 1965 ; Burns et Stalker, 1961 ; Lawrence et Lorsch, 1967 ; cités dans Kalika, 1995, Mintzberg, 1982 et Desreumaux 2000).Sur le empirique, on ne peut que constater la faiblesse des outils actuellement disponibles pour guider les entrepreneurs lors de la définition de la structure organisationnelle adéquate notamment en phase de croissance. Si les travaux sur la croissance des PME constituent le point de départ de notre recherche, nous avons choisi de nous intéresser plus spécifiquement à la définition de leurs structures organisationnelles. En d’autres termes, nous nous intéresserons à la structuration des PME en croissance et l’impact sur leur performance.


  • Pas de résumé disponible.