Lecture sémiotique du Sou shen ji de Gan Bao : modèles théoriques et interprétations du discours

par Lu Zhang

Projet de thèse en Littérature

Sous la direction de Frédéric Wang et de Hong miao Wu.

Thèses en préparation à Paris, INALCO en cotutelle avec l'Université de Wuhan (Chine) , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Le Sou shen ji搜神記est l’œuvre la plus représentative et influente du genre zhiguai志怪, sa valeur historique et artistique est incomparable par rapport aux autres œuvres pareilles. Son auteur Gan Bao幹寶est un historien et lettré très réputé sous la Dynastie Dong Jin. Parmi ses nombreuses œuvres historiques et littéraires, c’est le Sou shen ji qui a connu le plus grand succès. Cette œuvre recueille autour de quatre cent soixante-quatre récits indépendants l’un de l’autre, et dont les sujets sont d’une variété considérable, reflétant dans une certaine mesure la mentalité et les croyances des Chinois de l’époque. Dans notre thèse nous avons fait des recherches sur cette œuvre dans une perspective sémiotique, employant la théorie sémiotique de Greimas. Dans la partie discursive, nous avons fait des analyses discursives et culturelles autour de la conception chinoise du shen et à partir de quatre catégories : les dieux dotés d’une fonction (shen神), les immortels (xian仙), les revenants (gui鬼), et les yaoguai妖怪, pour dessiner une image plus claire du « shen » pour les Chinois. Nous voyons que la conception du shen dans la culture chinoise, se trouvant au carrefour de la religion, de la politique, et de l’éthique, n’est pas un concept défini sur le plan théologique et transcendantale. Dans la partie narrative, nous nous concentrons sur les traits narratifs des récits fantastiques du Sou shen ji, en essayant en même temps, de construire un modèle narratif plus applicable à ces récits et à la description d’une relation intersubjective.


  • Résumé

    Sou shen ji is the most representative and influential work of the zhiguai genre, its historic and artistic value is unmatchable, compaired with other works of the same genre. The author, Gan Bao, is a very famous historian and scholar in Dong Jin dynasty. Among his numerous historical and literary works, it is Sou shen ji, who has had the biggest success. This work collects around four hundred and sixty-four stories independent one from each other, and the subjects are also very various, reflecting to some extent the mentality and the beliefs of the Chinese of the time. In this thesis, we have studied this work in a semiotic perspective, using the semiotic theory of Greimas. In the discursive part, we have done some analyses, from a discoursive and a cultural point of view, of the chinese conception of shen, from four categories : the gods who have a function (shen神), the immortals (xian仙), the ghosts (gui鬼), and the yaoguai妖怪, in order to draw a clearer picture of the conception of shen to the chinese. We can see that in the chinese culture, the conception of shen, located at the intersection of the religion, the politics, and the ethics, is not a concept defined in theological and transcendental termes. In the narrative part, we focus on the narrative features of the stories in Sou shen ji, and at the same time, we also try to build a narrative model which is more applicable to these stories and to the description of the intersubjective relationship.