Constructions et usages politiques des statistiques dans les organisations internationales, l'exemple de l'UNODC (United Nations Office on Drug and Crime)

par Benoît Martin

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Guillaume Devin.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Nombre d'organisations internationales (OI) produisent aujourd'hui des statistiques liées à leur mandat. Les motivations qui poussent les OI à utiliser de tels outils sont multiples : saisir et connaître les phénomènes sociaux ainsi objectivés, évaluer les effets des politiques, gouverner, etc. Les statistiques ont aussi un pouvoir normatif par les catégories et les classements qu'elles créés. Internet rend ces hiérarchies visibles à tous les acteurs des relations internationales. La circulation des statistiques est intense entre les OI, avec les États, mais aussi avec les ONG, les centres de recherche, les experts et les entreprises. Je vais dresser un panorama de cette production mondiale de statistiques internationales. Elles sont construites et établies à dessein par les acteurs qui les décident, les élaborent et les utilisent. Je souhaite donc mener une étude sociologique de ceux-ci pour reconstruire ces chaînes de production (et d'usage) et évaluer les influences politiques à l'UNODC. Son mandat s'est considérablement élargi depuis sa création en 1997. Les débuts de la régulation internationale des drogues ont plus d'un siècle mais l'estimation de ces trafics très transnationaux demeure un enjeu mondial de premier ordre. D'autres trafics (de personnes, de ressources naturelles) et crimes restent mal connus, des méthodes statistiques débutent. Les statistiques de l'UNODC sont originales car elles sortent des logiques classiques de comptabilité nationale des États. Comment les statistiques produites par les organisations internationales sont-elles construites ? Quels sont les rapports de force entre les acteurs ? Quels sont les usages politiques de ces statistiques ?


  • Pas de résumé disponible.