La maternité hors mariage au Japon - La modernité, la famille et l'individu -

par Kanae Sarugasawa

Projet de thèse en Sociologie, anthropologie, ethnologie


Sous la direction de Bernard Thomann.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (etablissement de préparation) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Au Japon, si les rapports sexuels avant le mariage sont largement acceptés par la société, la part des enfants nés hors mariage reste très faible (2,3 % en 2016). Ceci reflète la prégnance de la norme sociale qui veut que l’enfant naisse au sein d’un couple officiellement marié. Il existe pourtant des femmes qui outrepassent cette norme. Ce travail de doctorat vise, d’une part, à dévoiler qui sont ces femmes qui s’engagent dans la maternité hors mariage dans une société où ce choix est difficilement accepté et, d’autre part, à éclairer des questions autour de la modernité, de la famille et de l’individu au travers de l’analyse de ce phénomène. Dans ce but, nous mettrons d’abord en évidence le processus historique par lequel le mariage devient la norme absolue pour fonder une famille. Nous analyserons ensuite de quelles manières la maternité hors mariage devient un stigmate, en étudiant les politiques publiques, ainsi que les réactions dans l’entourage familial, à l’école et dans le lieu de travail. Enfin, à partir d’une série d’entretiens menés en 2012 et 2013, nous mettrons en lumière les logiques sous-jacentes ayant présidé à la démarche de ces mères japonaises non mariées. Au contraire de certaines recherches qui voient dans cette population une catégorie homogène, c’est avant tout sa pluralité qui ressorte de la présente thèse. Enfin, cette thèse démontre qu’il existe bel et bien des « individus » au Japon, comme le montrent les parcours variés de ces mères qui ont outrepassé la norme familiale dominante en adoptant des stratégies différentes.

  • Titre traduit

    Unmarried Motherhood in Japan - Modernity, family and individual -


  • Résumé

    In Japan, although pre-marital sex is widely accepted by society, birth out of marriage remains very low (2.3% of all birth in 2016), which marks a strong social norm: children must be born from an officially married couple. Some limited scholarship on this topic only points out this social pressure or the economic and legal disadvantages which Japanese women face once they become unmarried mothers, in order to highlight the rarity of the phenomenon. My research, on the other hand, aims to discover who these women are who engage in extramarital motherhood in a society where this choice is rarely accepted. First of all, it exposes the historical processes of how marriage becomes the absolute norm for starting a family. Secondly, by investigating the public policy as well as the reaction in family, school and work place against extramarital motherhood, it examines how unwedded motherhood becomes a stigma. An analysis of interviews with Japanese unmarried mothers conducted in 2012 and 2013 finally reveals not only their various profiles but also their different approaches and strategies to challenge this social norm. Through a study of marginal people, this research examines the relationship between modernity, families and the individual in Japanese society. Contrary to some scholarship which considers Japanese unmarried mothers as a homogeneous category, what emerges from my study is its plurality. This research demonstrates that there are indeed individuals in Japan and some of them are women who chose to become mothers without being married.