L’obésité infantile : savoirs, instruments et politiques de santé publique

par Camille Boubal

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Olivier Borraz.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Depuis les années 1970, experts avec une formation en sciences sociales et agences de communication mettent leurs savoirs et techniques au service de l’Etat pour ses campagnes de prévention. Mais depuis peu, l’Etat a progressivement intégré les savoirs du « marketing social » dans la réalisation de ses campagnes et mis en place des partenariats avec le monde privé (agences de marketing et industries agroalimentaires), et ce précisément dans la lutte contre l’obésité.Notre travail de thèse portera sur l’analyse de cet instrument d’action publique. L’étude de la littérature grise sur le sujet du marketing social (rapports officiels, rapports de vulgarisations scientifiques, commission d’experts, expertises collectives, etc.) sera complétée par une analyse des revues scientifiques dans lesquelles des articles sont publiés à ce sujet ainsi que des revues professionnelles.Nous envisageons également de mener une cinquantaine d’entretiens en France et aux Etats-Unis avec les personnes qui étudient, valorisent ou utilisent le marketing social : « producteurs » et théoriciens du marketing social (scientifiques et écoles de business) ; agences de marketing social et annonceurs ; et enfin acteurs publics qui mettent en œuvre ces techniques (INPES, le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé et collectivités territoriales).Comment se fait-il que l’Etat retienne ce savoir particulier, traduit dans l’économie marchande, pour faire de la prévention ? Quelles en sont les conséquences en matière d’action publique ?


  • Pas de résumé disponible.