La mètis, intelligence de l'incertitude

par Laurent Pendarias

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Alain-Marc Rieu.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) depuis le 05-10-2011 .


  • Résumé

    La thèse démontre que la rationalité est multiple ne se limite pas en particulier à la rationalité instrumentale. Les Humains affrontent l’incertitude depuis l’Antiquité. Depuis la phronésis aristotélicienne aux stratégies de la Harvard Business School, en passant par la virtù machiavélienne, nous avons développé de nombreuses stratégies pour combattre l’inconnu. Nous analysons et questionnons l’intuition dans la prise de décision, le mot « intuition » recouvrant un phénomène cognitif complexe. La thèse reprend le concept de tacit knowledge développé par le philosophe américain Polanyi et son analyse par le japonais Nonaka. Pour renouveler le débat, j’utilise les études de l’anthropologie française notamment celles de Détienne et Vernant concernant la mètis des Grecs, l’intelligence rusée (que Polanyi classerait en tacit knowledge). Sur cette base, la thèse reconstruit les problématiques classiques : comment science se fait ? comment innover ? comment partager le savoir tacit ? etc. Enfin, la thèse a découvert que la mètis des Grecs ne s’enseignait pas de manière explicite mais par le biais d’histoires (ou storytelling pour les Américains). On peut donc enseigner des savoirs tacites avec des livres.

  • Titre traduit

    The mètis, cleverness of uncertainty


  • Résumé

    My thesis is as follows : rationality is not limited to instrumental rationality. Humans have been facing uncertainty since the Antiquity. From Aristotle's prudence to the Harvard Business School's strategies, without forgetting Machiavelli's virtù, we thought up behaviours to fight the unknown. Nowadays we study intuitive decision making. My thesis reuses the American philosopher Polanyi's concept of "tacit knowledge" and its analysis by the Japanese Nonaka. To renew the debate I am relying on the studies of French anthropology and notably the studies of Detienne and Vernant regarding the Greek mètis, the cunning intelligence (which is a sort of tacit knowledge, Polanyi would say). On this basis the thesis is rebuilding classical problems ; how is science made ? how to innovate ? how does tacit knowledge spread ? etc. Then, the thesis discovered that the Greek mètis is not taught explicitly but through stories (Americans would call it "storytelling"). We can teach tacit knowledge through books.