Transmission du savoir-être au jeune enfant inuit, parole et silence en milieux institutionnels, Nunavik, Arctique québécois

par Ariane Benoît

Projet de thèse en Littératures et civilisations

Sous la direction de Michèle Therrien.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’étude des modalités de transmission du savoir-être au jeune enfant inuit fréquentant les établissements préscolaires et médicaux. Dans le village de Kuujjuaq, le plus peuplé du Nunavik, plus de la moitié des enfants de plus de cinq ans sont inscrits dans les établissements préscolaires, tandis que tous les enfants fréquentent le service médical et l’anglais leur est familier. Les interactions verbales et non verbales sont décrites puis analysées en fonction de leur statut et de leurs effets sur le développement de l’enfant. Cette recherche qualitative s’appuie sur 150 heures d’observation dans les établissements préscolaires, près de 30 heures d’observation dans le milieu médical et sur la tenue de 30 entretiens. Les résultats de la recherche montrent que les interactions en milieu institutionnel, au sein duquel les langues parlées sont l’anglais et l’inuttitut, exercent une influence sur la transmission du savoir-être, aussi conditionnée par les circonstances de l’échange et les pratiques éducatives inuit. La thèse révèle également une conception de l’éducation fine et originale dans sa capacité à développer chez l’enfant l’autonomie et la solidarité.


  • Résumé

    The objective of this thesis is to study the way in which Inuit values are transmitted to young children attending to preschool and healthcare institutions. In Kuujjuaq, the most populated village in Nunavik, more than half of the children aged under five years are registered in preschool institutions, when all the children are under the care of health services and are familiar with English language. Verbal and non verbal communication practices are described and analyzed with the focus on the way they influence child development. This study is the result of a qualitative research based on 150 hours of observation in preschool institutions, about 30 hours of observation in healthcare institutions and 30 interviews. The findings of the research show that children exposure to public spaces, where English and Inuttitut languages are spoken, leads to a variety of influences on value transmission, also conditioned by interactional circumstances and Inuit childrearing practices. The thesis also reveals how Inuit concept of education contributes to the development of children sense of autonomy and solidarity.