Le rôle et l'influence du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans le processus de communautarisation des politiques d'asile en Europe

par Aurélie Martin Necker

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Guillaume Devin.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Ecole doctorale de sciences po depuis le 01-10-2006 .


  • Résumé

    Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a été créé pour venir en aide aux réfugiés européens déplacés par et suite à la Seconde Guerre mondiale. Dès ses débuts, ses liens avec les Etats européens sont forts et des interdépendances se créent. A partir des années 1980 et suite à la "crise de l'asile" dans ces mêmes Etats qui se manifeste par une augmentation des demandes d'asile et un durcissement des politiques nationales, le rôle du HCR y est remis en question. Cependant, suite au traité d'Amsterdam en 1997 et au sommet de Tampere de 1999, s'amorce en Europe un processus d'harmonisation et de communautarisation des politiques d'asile. Cette politique européenne d'asile comporte un volet interne qui cherche à harmoniser les législations nationales et les pratiques des Etats membres, ainsi qu'une dimension externe regroupant différents projets et politiques qui cherchet aussi bien à promouvoir la réinstallation des réfugiés, à "externaliser" la politique d'asile ou à renforcer les capacités de protection dans les pays du Sud.Notre thèse cherche à évaluer le rôle et l'influence du HCR dans ce processus d'européanisation des politiques d'asile. Nous avançons qu'il a engendré pour l'Organisation onusienne des transformations à la fois en termes d'autonomie et de légitimité. Elle a vu son autonomie s'accroître suite aux coalitions nouées avec les acteurs supranationaux euroépens; sa légitimité a été renforcée par sa participation au processus décisionnel et la reconnaissance d'un rôle concret dans le cadre national et dans l'espace communautaire.

  • Titre traduit

    The role and influence of the united nations high commissioner for refugees in the process of communautarisation of asylum policies in europe


  • Résumé

    The United Nations High Commissioner for Refugees was created after the Second World War to assist European Refugees that were displaced by or following to the conflict. Since its origins, interactions between UNHCR and the European States grew and increased quickly. From the 1980s however, due to the “asylum crisis” in the European States which was caused by an important growth in the number of asylum applications and by the adoption of stricter egislations on asylum in most of the European States, the role and autonomy of UNHCR was weakened. Following to the treaty of Amsterdam in 1997 and the Tampere summit in 1999, the European Union decided to harmonize asylum policies among member States. This process has a internal dimension which is aimed at harmonizing both national laws and practices. It also has an external dimension which is composed of different projects and policies, going from the resettlement of refugees to Europe, to the “externalisation” of the asylum policy or the implementation of the regional protection programmes aimed at reinforcing the capacities of protection of refugees in the third countries.The purpose of this research is to assess the role and the influence of UNHCR in this process of communautarisation of asylum policies in Europe. I argue that UNHCR gained in autonomy and in legitimacy with the transfer at the regional level of asylum policies: in autonomy because it built some coalitions with the supranational actors; in legitimacy because its role, both in the decision process and in the implementation of the policy, was reasserted.