De la médicalisation du Pouvoir à la Gouvernementalisation de l’État : une étude de la biopolitique de Foucault

par Xinhua Chen

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Claude Debru et de Frédéric Worms.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres en cotutelle avec l'East China Normal University (Shanghai) , dans le cadre de École Transdisciplinaire "Lettres/Sciences" (ENS) , en partenariat avec Ecole normale supérieure (Paris ; 1985-....). Département de philosophie (laboratoire) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse sera consacré à une étude de la biopolitique de Michel Foucault. L’objet de la thèse sera de reconstituer la démarche qui a conduit Foucault à élaborer la biopolitique, dont le développement a une rapport étroit et direct avec Georges Canguilhem. Donc, cette thèse sera portée sur la biopolitique dans la perspective des rapports Canguilhem-Foucault. A partir de ces rapports, on placera l’analyse de la biopolitique dans le contexte général de son époque afin de comprendre profondément le sens philosophique de bio-politique dans le carde de la philosophie politique, particulièrement le marxisme, au vingtième siècle au niveau de méthodologie. Sous l'influence de Canguilhem, Foucault transforme le normalisation en « le pouvoir de disciplinaire » , et cette forme du pouvoir est décrit avec une modalité de la médecine positiviste. Dans des dernier textes de Foucault, il applique une modèle du discours biologique à l'analyse du pouvoir de la biopolitique, le concept de la gouvernementalité est posé pour désigner la rationalisation du gouvernement de la population. Avec la gouvernementalité on se connaît comment le problème de l’économie se lie avec celui de la biologie, et comment, à partir de ce lien, se fonctionne un pouvoir caractérisé par la dépolitisation. De la médicalisation à la gouvernementalisation, la philosophie politique de Foucault évoque ses efforts continus d’offrir l’analyse du pouvoir caractérisé par la dépolitisation, une tentation de problématiser le pouvoir sans concerner le partager binaire ou l’antagonisme.Finalement, selon cette étude de la biopolitique, nous conclurons que la dépolitisation articule avec le lien animalité-économie.


  • Pas de résumé disponible.