L'identité et la condition masculines en Imerina - Madagascar jusqu'en 1972

par Tantely Sitraka Shirley Ravelomanana

Projet de thèse en Sociologie, anthropologie, ethnologie

Sous la direction de Narivelo Rajaonarimanana.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec Institut national des langues et civilisations orientales (Paris) (établissement de préparation) depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Mbà lehilahy, « Sois un homme » : cette phrase pouvant paraître anodine mais non moins lourde de sens est une remarque courante adressée aux hommes à Madagascar. Elle implique que la masculinité n’est pas si naturelle et qu’on ne naît pas homme mais qu’on le devient. Cette identité du genre n’est pas définie par l’être lui-même, mais est façonnée au fur et à mesure par son environnement. La thèse porte sur la démonstration des différentes manières dont se fait la construction de l’identité masculine à Madagascar, plus particulièrement sur les hautes terres, en Imerina, à travers son environnement social, politique et économique. Cette perspective constructiviste part du point de vue de ce que devrait être l’idéal masculin dans la psychologie populaire : les valeurs normatives dictées dans la littérature orale, les images et représentations culturelles et des modèles de conduite sociale. Ensuite, elle développe l’image et la construction de l’homme dans la vie réelle à travers les différents statuts sociaux qu’il endosse dans le système de parenté, en tant que fils, père, oncle, gendre… depuis l’époque royale jusqu’à la révolution culturelle malgache de 1972.

  • Titre traduit

    Male identity and condition in Imerina- Madagascar till 1972


  • Résumé

    Mbà lehilahy, “Be a man”: this phrase may seem trivial but no less meaningful is a common remark addressed to men in Madagascar. It seems to mean that to be a man is not so easy and that Masculinity concept is not a natural one and one is not born, but rather becomes a male. This gender identity is not defined by the individual himself but is built step by step by his environment. The thesis focuses on the demonstration on different ways in which the construction of the male identity in Madagascar, particularly in the Highlands, in Imerina, is done through the social, political an economical environment. This constructivist approach is based on the point of view that what the male ideal should be in the popular mind: normative values dictated in the oral literature, in image and cultural representation and the sample in terms of social behavior, then develops the image and construction of male identity in real life through the different social status in kinship system as a son, a father, an uncle… in the environment and the era where he is evolving, from the royal period to the cultural revolution in 1972.