Deux légendes d'Alexandre le Grand dans le Coran : une étude sur les origines du texte sacré arabe et sur ses liens avec les littératures chrétiennes et juives de l'Antiquité Tardive.

par Tommaso Tesei

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations

Sous la direction de Aboubakr Chraïbi et de Angelo Arioli.

Thèses en préparation à Paris, INALCO en cotutelle avec l'Università degli studi La Sapienza (Rome) , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    L'étude présente a comme objet les versets 60-82 et 83-102 de la dix-huitième sourate du Coran. Ces péricopes contiennent deux narrations qui évoquent les thèmes et les motifs propres à certaines légendes byzantines concernant Alexandre le Grand. Dans les travaux de recherche réalisés jusqu’à présent, les passages coraniques en question ont été analysés de deux manières différentes. La première, majoritaire, a consisté à analyser la diffusion des histoires légendaires d'Alexandre dans les littératures islamiques. La deuxième approche, nettement moins fréquente, consiste à comparer les passages coraniques avec les légendes d'Alexandre à la lumière du contexte culturel de l'Antiquité Tardive. Les deux péricopes coraniques considérées présentent des correspondances très précises avec des ouvrages apocalyptiques syriaques. Ces derniers ont la particularité d’être très proches de l’époque supposée de la première apparition du texte coranique. Cette situation représente un cas unique dans l’histoire du Coran et permet d'entrevoir les liens théologiques et littéraires qui lient le texte fondateur de l’islam à son contexte historique. En général, l’analyse développée dans cette étude vise à démontrer comment le Coran emprunte des motifs littéraires largement répandus dans son environnement culturel et comment il les adapte à ses propres exigences théologiques. Cette thèse s’inscrit dans un courant des études coraniques actuelles qui a comme objectif d’analyser les relations entre le Coran et les autres littératures de l’Antiquité Tardive.


  • Résumé

    The present study is concerned with verses 60-82 and 83-102 of the eighteenth Qur’ānic sura (al-Kahf). The narratives contained in these pericopes evoke literary themes and motifs typical of Byzantine legends about Alexander. Over the years, both Qur’ānic passages have been studied from two different research perspectives. The first one addresses the diffusion of the mythical stories of Alexander in the Islamic literature. The second one investigates the link between the Qur’ān and the legends of Alexander with the aim of analyzing the relations between the Arabic text and the other literatures of Late Antique Middle East. It is within this second typology of studies that the present project is meant to be set. From this research perspective, the analysis of the two Qur’ānic pericopes in question is particularly interesting. Indeed, these verses present very precise correspondence with Syriac apocalyptic texts that are contemporary to the period assumed for the “revelation” of the Qur’ān. This is a unique situation in the entire Qur’ānic corpus that allows scholars to glimpse the theological and literary links between the Arabic text and its very contemporaneity. The analysis shows how the Qur’ān uses literary elements typical of its cultural environment and how it adapts them to its theological agenda. This thesis emerges from current trends in Qur’ānic Studies that seek to excavate and explore the religio-cultural ties between the Qur’ānic text and its historical context.