Les identités féminines et la masculinité/féminité en Chine

par Su Wang

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de María-Eugenia Cosío-Zavala.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec "CERPOS laboratoire EA 4429 (laboratoire) depuis le 18-11-2006 .


  • Résumé

    Cette thèse, qui s’inscrit dans le cadre des études sur le genre, porte sur les identités féminines et la masculinité/féminité en Chine et cherche à dégager des éléments théoriques et empiriques qui répondent à la question suivante : pourquoi, dans un pays socialiste depuis plus de soixante ans, où la politique d’égalité des sexes a parfois été radicale, les inégalités dominent-elles encore ? Trois études sont proposées. La première consiste en un travail de généalogie du « sexe » qui repose sur l’étude des discours sociaux de la modernisation chinoise en vue de l’analyse de la terminologie « femme » dans les féminismes des différentes époques. Grâce à ce travail, nous tenterons de comprendre pourquoi il existe une vie « féminine » en Chine, et quelles masculinités/féminités construisent l’« homme » et la « femme » dans le contexte chinois. La deuxième étude s’appuiera sur le contexte social dégagé par la première et analysera le cas concret de la représentation sexuée dans des manuels scolaires chinois. L’idée est de voir, comment les différences des sexes se présentent dans cet instrument de socialisation, et si ces dernières transcrivent des éléments inégalitaires qui contredisent la politique d’égalité des sexes de l’Etat socialiste. Finalement, grâce à l’étude d’entretiens conduits auprès de femmes de la ville de Chengdu, tous ces éléments analysés réunis nous permettront de proposer une lecture de la vie féminine, organisée selon la norme implicite des pratiques sociales qui rendent possible l’observation de l’incohérence des pratiques régulatrices de l’identité.

  • Titre traduit

    The women's identities and masculinity/feminity in China


  • Résumé

    This thesis, which is part of gender studies, focuses on women's identities and masculinity/femininity in China and seeks to generate theoretical and empirical elements that respond to the following question: why, in a socialist country of more than sixty years, with a gender equality policy, radical inequalities still dominate? Three studies are proposed. The first is a genealogy work of the term "sex" which is based on the study of social discourses during Chinese modernization for the analysis of the terminology "woman" in Feminisms of different periods. Through this work, we try to understand why there is a "feminine" life in China, and how masculinities/femininities construct the "man" and "woman" in the Chinese context. The second study will be built on the social context generated by the first study and will analyze the specific case of gender representations in Chinese textbooks. The idea is to see how gender differences arise in this instrument of socialization, and if they present unequal elements that contradict the gender equality policy of the socialist state. Finally, through the study of interviews with women from the city of Chengdu, all these elements analyzed together allow us to propose a reading of female life, organized according to the implicit social practices and that make possible to observe the inconsistencies of the regulatory practices of identity.