Réseau interpersonnel, coopération et capacité à innover.

par Maryline Audran

Projet de thèse en Sciences Economiques

Sous la direction de Bernard Baudry.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de Université Lumière Lyon2 , en partenariat avec LEFI (laboratoire) depuis le 01-10-2007 .


  • Résumé

    L'objectif de la thèse est d'étudier l'impact des effets de réseaux interpersonnels sur la capacité d'innovation (innovativeness) des inventeurs. En sciences économiques et en sciences de gestion, une littérature abondante analyse les effets de réseau. Les principales recherches montrent qu'il existe une forte relation entre les réseaux interpersonnels et la question de la coopération. Le comportement coopératif apparaît être le meilleur moyen de mener à bien un projet innovant, un projet complexe. Dans notre recherche, nous faisons l'hypothèse selon laquelle les collaborations répétées au sein d'un réesau d'inventeurs ont une influence sur leur capacité d'innovation, c'est à dire sur leur capacité dynamique à innover. Dans un premier temps,nous proposons diverses clarifications théoriques sur les réseaux interpersonnels et le processus coopératif ainsi que la notion d' "innovativeness". Nous synthétisons également les principales conclusions des études empiriques menées sur cette thématique. Dans un second temps, nous réalisons une étude empirique portant sur 1157 inventeurs prolifiques français qui ont obtenu 30477 brevets sur la période 1975-2002. Les résultats de la régression logistique montrent un impact significatif des collaborations répértées sur la capacité à innover des inventerus.


  • Pas de résumé disponible.