Gouverner les territoires par l’expertise. Les diagnostics de territoire en Bretagne, Rhône-Alpes, Québec et Pays de Galles

par Sylvain Le berre

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Romain Pasquier.

Thèses en préparation à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme, des organisations et de la société (Rennes) depuis le 23-09-2011 .


  • Résumé

    Les producteurs d’expertise sont des acteurs intermédiaires entre un espace de savoir et un espace décisionnel, exportant savoir et légitimité du champ scientifique vers le champ décisionnel et politique. L’expertise, orientée vers la décision publique, constitue donc un savoir pratique.L’objet de notre recherche est d’étudier les conditions de production de l’expertise à l’échelle régionale, dans le domaine de l’aménagement du territoire, et ses conditions de réception à travers les politiques publiques. Les instruments d’expertise à l’image du diagnostic territorial ne font pas que mesurer ou refléter la société, ils la façonnent et la reconfigurent : ils impliquent donc unedimension politique forte. Pour autant, ce n’est pas la nature des instruments qui est l’objet de ce travail mais bien leurs effets, c’est-à-dire leur instrumentation.Dans un contexte européen de recomposition des gouvernements régionaux et de mise à distance des Etats centraux, l’espace régional apparaît comme un espace contesté. La structuration d’une expertise régionale remet en question le monopole de l’Etat sur les outils de connaissance des territoires. Ces outils visent à donner du sens et de la cohérence à la politique d’aménagement du territoire. Ils jouent un rôle important dans la légitimation de l’institution régionale à agir sur les territoires, et donc dans la construction d’une capacité politique. Ainsi, comment se structure une expertise régionale dans un contexte de mise à distance de l’Etat ? Quelle est la place des diagnostics territoriaux, en tant qu’instruments de gouvernement, dans l’aménagement du territoire ?Notre travail repose sur une comparaison entre la Bretagne, Rhône-Alpes, le Québec et le Pays-de- Galles. Afin de mieux identifier les formes d’agencement des acteurs et des représentations du territoire, nous avons choisi ces régions pour leurs traditions d’expertise territoriale différentes, dans des contextes politiques et des systèmes institutionnels différents (contexte fédéral auQuébec, contexte de devolution au Pays-de- Galles). La démarche comparative vise à confronter des registres de discours et des catégories de réalité, à travers les instruments d’expertise, tant dans leur production que dans leurs effets sur les politiques publiques et les territoires.


  • Pas de résumé disponible.