Des pouvoirs de l'ekphrasis. L'objet auratique dans l'oeuvre de Claude Simon

par Yona Hanhart (Marmor)

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Mireille Calle-Gruber et de Elisheva Rosen.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) depuis le 15-09-2006 .


  • Résumé

    Notre travail consiste en une étude de l’ekphrasis dans l’écriture de Claude Simon. Il part de l’hypothèse selon laquelle la compréhension de sa nature et de son rôle permettrait d’éclairer des aspects fondamentaux du fonctionnement du texte, révélateurs de l’esthétique du roman simonien dans son ensemble. Pour ce faire, nous commençons par mettre en évidence le caractère ambivalent, paradoxal et subversif de l’ekphrasis simonienne, qui ne constitue pas systématiquement une interruption de la narration, ni une description d’œuvre d’art. Tirant les conséquences du changement de perspective qu’impose le texte de Claude Simon, nous démontrons qu’il est tributaire du rôle crucial joué par le regard dans la détermination des objets ekphrastiques, objets investis de tout le punctum projeté en eux par le sujet. L’importance du motif du passage du temps, de son incidence sur l’ekphrasis en ce qu’il oriente le choix de ses objets et infléchit sa forme, constitue l’étape suivante de notre étude. Nous précisons le lien ontologique unissant temps et ekphrasis en analysant le caractère ruiniforme de cette dernière. Ce cheminement nous conduit enfin à faire apparaître les collisions entre différentes temporalités suscitées par l’ekphrasis, la nature auratique de l’objet ekphrastique ainsi que la façon dont l’ekphrasis crée tout un système de mises en résonnance entre différentes parties du roman. Ainsi se révèle le rôle essentiel de l’ekphrasis dans la structure, la dynamique et la forme du récit.

  • Titre traduit

    On Ekphrasis. Auratic Objects in Claude Simon’s writings


  • Résumé

    This work focuses on ekphrasis in Claude Simon’s writings. It is based on the assumption that by analyzing the nature and role of ekphrasis in Simon’s texts, one could reveal some fundamental aspects of the texts’ functioning and shed light on the esthetics of Simon’s novels as a whole. To do so, this thesis first analyzes the ambivalent, paradoxical and subversive nature of Simon’s ekphrasis, which does not necessarily consist in an interruption of the narrative flow or in the description of a work of art. The thesis goes on to try and identify how Simon’s writing forces us to depart from traditional perspectives on ekphrasis. The change is shown to reside in the importance of the subject’s eye when it comes to determining ekphrastic objects and to granting them a certain emotional load, the punctum. Subsequently, the motif of the passing of time is studied, from the point of view of how it impacts ekphrasis, influencing the choice of ekphrastic objects as well as its formal design. The essential relationship between time and ekphrasis is therefore investigated, with emphasis on its connection to ruins and decay. Finally, exploring the clashes between the various temporalities simultaneously called by ekphrasis allows us to identify the element of aura in the nature of ekphrastic objects. This reveals ekphrasis as a coherent system of echoes and relationships between different parts of the novel, a system which plays a crucial role in terms of the structure, the dynamic and the form of the narration.