Peaux marquées, peaux écrites dans l'intrigue de la gageure (gaston paris)

par Aurore Dourthe

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Françoise Lavocat et de Jean rene Valette.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 13-09-2011 .


  • Résumé

    Dans un article paru en 1910, gaston paris dégage recense les œuvres de ce qu'il appelle le ‘cycle de la gageure' qui comprend, entre autres le miracle d'oton, le roman du comte de poitiers, le roi de flore et la belle jeanne, le roman de la violette (gerbert de montreuil), la nouvelle de sens, justa victoria (felice feliciano), eufémia (lope de rueda), la neuvième nouvelle de la deuxième journée du decameron (boccace), el patranuelo (timoneda), cymbeline (shakespare) ; il fonde leur rapprochement sur une intrigue commune, la femme faussement accusée d'adultère suite à un pari, et s'emploie à dégager les variations auxquelles se prête ce schéma initial. la marque cutanée y constitue le plus souvent la fausse preuve sur laquelle repose la calomnie, et ce travail se propose d'en étudier les modulations sur le plan sémiotique, idéologique et poétique. juxtaposer à l'expression ‘peaux marquées' celui de ‘peaux écrites' sous-entend en effet que toute marque sur la peau est toujours signe, et en tant que tel, promesse herméneutique, support d'une interprétation destinée à être mise en discours. elle se prête alors doublement à une appréhension littéraire qui consistera à étudier précisément ce passage de la description de la marque à son interprétation d'une part, ainsi que les réflexions qu'elle engage quant à cet autre système sémiotique que constitue le langage d'autre part.


  • Pas de résumé disponible.