Description du baynunk, langue minoritaire du sénégal : analyse phonologique, morphologique et syntaxique.

par Sokhna Diop (Bao)

Thèse de doctorat en Études africaines

Sous la direction de Stephane Robert et de Papa alioune Ndao.

Thèses en préparation à Paris, INALCO en cotutelle avec l'Université de Dakar , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 29-11-2007 .


  • Résumé

    Situé à l'ouest du continent africain, le sénégal est un pays multilingue au patrimoine linguistique remarquable. environ une trentaine de langues nationales y sont parlées, en plus desquelles il faut compter les langues étrangères telles que le français (langue officielle), l'anglais et l'arabe.depuis les années 70, certaines de ces langues nationales dites vernaculaires bénéficient d'un système de codification et d'écriture leur donnant le caractère de principales langues nationales véhiculaires. ces dernières sont : le wolof, le joola, le pulaar, le séréer, le manjak, le mandinka et le sarakholé. cependant, il existe des langues minoritaires ne bénéficiant pas de ces avantages et qui sont peu ou pas du tout décrites ; contrairement aux langues nationales véhiculaires qui ont été à l'origine de nombreux travaux.de ce fait, partant des remarques faites par l'unesco sur 'l'urgence d'entreprendre des actions de sauvegarde' pour les langues minoritaires en danger, nous voudrions apporter notre pierre à l'édifice de la connaissance en proposant la description du bainouk langue appartenant au groupe atlantique du phylum niger-congo. le bainouk est parlé au sénégal et en guinée. cette langue, selon le site web ethnologue, a différentes appellations et plusieurs dialectes. sa population est estimée à environ 10 000 personnes soit 2% de la population sénégalaise ; avec un taux d'alphabétisation très faible. ces caractéristiques figurent parmi les six facteurs qui ont été définis par l'unesco et qui permettent d'identifier les 'langues en danger'. les études qui ont été faites sur cette langue sont très rares et d'ordre purement ethnologique. le travail de description linguistique de cette langue menacée reste à faire. c'est cette situation qui nous a poussé à proposer la description du bainouk.


  • Pas de résumé disponible.