La capitalisation des connaissances dans les entreprises familiales: modalités et facteurs d'influence. Cas d'entreprises familiales tunisiennes.

par Bochra Aouadi (Zaier)

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Éric Pezet.

Thèses en préparation à Paris 10 en cotutelle avec l'Institut Supérieur de Gestion de Tunis , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Je2478 ceros (laboratoire) depuis le 16-07-2010 .


  • Résumé

    Les entreprises familiales forment l'élément principal du tissu économique et constituent un véritable levier de développement socio-économique. en outre, elles sont par essence considérées comme créatrices de connaissances qu'elles sont amenées à transférer et à faire partager afin de les préserver et favoriser ainsi leur continuité. cependant, plusieurs études ont montré la difficulté des firmes familiales à passer le cap de la deuxième et la troisième génération. le processus de transmission suscite une attention considérable dans la littérature des entreprises familiales. en revanche, celui à travers lequel les connaissances cruciales sont préservées, partagées et transférées entre les générations a été peu étudié. dès lors, la problématique de la transmission de l'entreprise familiale vue sous l'angle de la capitalisation des connaissances peut être présentée comme un défi majeur à relever par les firmes qui désirent faciliter la prise de la relève par une nouvelle génération. la présente recherche porte sur la préservation du patrimoine de connaissances des entreprises familiales.


  • Pas de résumé disponible.