Contribution a l'etude sur les constructions de verbes en serie en khmer contemporain

par Banouksa Yos

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Denis Paillard.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 13-04-2010 .


  • Résumé

    Le présent projet de thèse porte sur les constructions de verbes en série en khmer. par construction verbale sérielle on désigne la présence dans une proposition de deux ou plus de deux verbes exprimant un seul et même événement (en khmer une construction sérielle peut présenter jusqu'à 6 verbes successifs). en dehors de l'ouvrage déjà ancien de w. bisang (das verb im chinesischem, hmong, vietnamesischen, thai und khmer) ces constructions n'ont à ce jour fait l'objet d'aucune description systématique. on notera que dans la grammaire du khmer contemporain de khin sok (2006) les constructions sérielles ne sont pas analysées en tant que telles. ce projet a pour objectif premier de procéder à un inventaire systématique et raisonné de ces constructions. il s'agira d'évaluer la pertinence des critères introduits dans les ouvrages de typologie pour distinguer différents types de cvs. sur la base de cet inventaire, on s'attachera plus spécifiquement à étudier les régularités en jeu dans la combinatoire des différents verbes formant une construction sérielle. cette combinatoire soulève trois grandes questions : 1. peut – on définir une hiérarchie entre les différents verbes d'une même construction ? cette hiérarchie estelle la même pour tous les types de construction sérielles ? est - elle fonction des propriétés sémantiques des verbes concernés ou encore de la place du verbe dans la série ? pour aborder ces questions on portera une attention toute particulière aux verbes qui peuvent apparaître dans des constructions sérielles soit comme v1 soit comme v2 soit comme vn. 2. une construction sérielle désigne un événement complexe. si dans certains cas, on peut décrire l'événement complexe comme la succession de « sous-événements » entrant dans un rapport de succession temporelle ou causale, dans de nombreux cas l'événement complexe n'est pas décomposable en sous – événements. quelle est la pertinence des réponses apportées en termes de lexicalisation (notamment pour les constructions à valeur résultative comme rùk baùn ‘chercher + avoir accès' = ‘trouver') et de grammaticalisation ? formulaire du résumé du projet de thèse 3. la structure argumentale d'une construction sérielle est-elle la simple somme des arguments des différents verbes qui la composent ou doit –on considérer qu'il s'agit d'une structure argumentale propre à la construction. ce projet a une dimension méthodologique et descriptive importante concernant la description de la langue khmère mais il présente aussi un caractère théorique affirmé. les points soulevés en 1, 2 et 3 sont au coeur des débats théoriques qui se sont développé au cours des dernières années avec la multiplication des travaux sur les constructions verbales sérielles. si on laisse de côté les approches (minoritaires) qui cherchent à réduire la représentation des constructions sérielles à la syntaxe ou au lexique, la plupart des auteurs avancent l'idée qu'il faut mettre en jeu plusieurs plans : syntaxe, sémantique et lexique. l'étude systématique des constructions sérielles du khmer doit être une contribution à une meilleure compréhension de l'interface entre ces différents plans. sur le plan théorique et méthodologique ce projet s'inscrit dans une problématique activement travaillée au sein du laboratoire et regroupant des chercheurs confirmés mais aussi des doctorants dans le cadre de l'axe « grammaire de la phrase ». il est aussi une contribution significative au renforcement de l'axe transversal de recherches sur les langues d'asie orientale et, plus spécifiquement, des recherches menées sur les langues mon – khmères.


  • Pas de résumé disponible.