Le style national dans l’industrie salicole taïwanaise face au régime de guerre entre 1938 et 1965

par Tsong-Jou Wei

Projet de thèse en Histoire et civilisations


Sous la direction de Yves Cohen.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 10-12-2006 .


  • Résumé

    Entre 1938 et 1965, la saliculture taïwanaise subit un interventionnisme étatique significatif, notamment au sein de la production. Le contexte est celui d’un temps de guerre dont l’issue, 1945, est marquée par le remplacement d’une autorité coloniale, japonaise, par une autre, chinoise. Cette ingérence permet aux fonctionnaires industriels de définir le cadre et les orientations de l’organisation industrielle, mais également d’intervenir tant dans la gestion de l’activité professionnelle en tant que telle que dans les termes de la vie privée et socio-culturelle saunière. L’ensemble de ces interventions manifeste un style national de l’industrie salicole insulaire formé grâce aux rencontres des pratiques, des pensées et des modes productifs remaniés, reformulés et réinterprétés à Taïwan. Ce secteur insulaire peut, ainsi, être considéré comme un laboratoire de fusion de différentes actions gestionnaires, autrement dit comme un espace de convergence entre trois caractères nationaux : taïwanais, japonais et chinois.

  • Titre traduit

    The national style in Taiwan's Salt industry facing the war regime between 1938 and 1965


  • Résumé

    Between 1938 and 1965, the Taïwanese salt industry suffered significant state interventionism, especially in terms of production. This period was a time of war, and its main outcome, in 1945, was the replacement of Japanese colonial authority with Chinese. This interference allowed industrial officials to not only define the framework and orientations of the industrial organization but also intervene both in the management of the professional activities and in the salt workers’ private and sociocultural lives. All of these interventions demonstrate the national style of the island’s salt industry, a style that has been formed through encountering various practices, thoughts, and productive modes, which have been reworked, reformulated, and reinterpreted as needed. This sector of the island can therefore be considered a laboratory for the fusion of different managerial practices—in other words, a space of convergence for three national characters: the Taïwanese, Japanese, and Chinese.