La représentation du moyen âge dans la littérature romanesque du dix-huitième siècle : du genre troubadour au genre noir.

par Geraldine Wasmer

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Michel Delon.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 16-11-2006 .


  • Résumé

    Notre projet de recherche part d'une réflexion sur le paradoxe suivant : le moyen âge, tout en servant de repoussoir à l'idéologie des lumières est simultanément un objet de fascination pour le dix-huitième siècle qui ne cesse de le mettre en scène. la littérature savante se fait très tôt l'écho d'un tel intérêt, comme en attestent les nombreux ouvrages consacrés aux moeurs féodales et à la littérature médiévale ou à l'architecture gothique. cette vogue se manifeste aussi dans la production romanesque, et nous nous proposons d'étudier l'évolution de la représentation du moyen âge dans le roman français du dix-huitième siècle. la mise en scène de l'époque féodale est à l'origine de deux objets littéraires : c'est en france, l'éclosion du genre troubadour -on écrit dans le << goût du vieux roman >>, dont on se propose d'imiter le pittoresque et la naïveté- et en angleterre, celle du roman gothique. dans les deux cas, ce regain d'intérêt pour les héritages, littéraires, architecturaux ou culturels du moyen âge appelle un remodelage des catégories esthétiques de l'époque : au << beau >> classique se substituent des catégories telles que celles du << sublime >>, du << naïf >> ou du << naturel >> /...


  • Pas de résumé disponible.